Que faire si mon crédit immobilier est refusé ?

Le 18 avril 2019

calci patrimoine SCPI LF Europimmo pave 2019

anticiper-marche-analyse-technique-300250

Lorsque vous sollicitez un crédit immobilier, la banque étudie votre dossier pour évaluer le risque éventuel de défaillance de remboursement. Plus votre profil est rassurant, plus vous avez de chances d’obtenir un prêt immobilier au meilleur taux. À l’inverse, si votre situation est jugée risquée, la banque refuse de vous financer. Toutefois, si vous êtes dans ce cas, il est possible d’obtenir un crédit immobilier malgré le refus. Explications.

Quelles sont les raisons d’un refus de crédit immobilier ?

refus credit immo

Tout d’abord, afin de maximiser vos chances d’obtenir un financement, il convient de connaître les raisons pour lesquelles les banques refusent une demande de prêt. Plusieurs critères sont passés au crible.

La faisabilité du projet immobilier

Pour gagner la confiance d’une banque, il faut présenter un projet qui tienne la route. Si le prix du bien que vous souhaitez acquérir est beaucoup trop élevé par rapport à vos ressources, la demande de prêt risque fortement d’être refusée. Pour vérifier la faisabilité de votre acquisition immobilière, la banque va évaluer votre capacité d’emprunt, que vous pouvez simuler au préalable pour éviter de mauvaises surprises. Ce calcul prend en compte le montant de vos ressources, les conditions du crédit (durée et taux) ainsi que votre apport personnel. Calculer votre capacité d’emprunt permet de définir le montant maximal que vous pouvez obtenir de la banque pour la réalisation de votre projet.

La situation professionnelle

Même si ce n’est pas un critère décisif, les banques sont rassurées par un statut de salarié en CDI (période d’essai validée) ou de fonctionnaire. Ces deux profils sont appréciés des établissements de crédit car synonymes de sécurité financière. En ce qui concerne les emprunteurs appartenant aux autres types de métiers (intérimaires, indépendants, en contrat CDD…), leur demande de financement ne sera pas refusée pour autant mais leur profil sera scrupuleusement étudié. Il convient donc, dans ce cas de figure, d’apporter du poids à son dossier notamment grâce à un apport personnel. Pour les indépendants, la banque demande les deux ou trois derniers bilans comptables afin d’attester de la régularité des revenus.

La situation financière

Vos revenus permettent de vérifier votre capacité d’emprunt comme expliqué plus haut, mais ils permettent également d’avoir une idée sur votre capacité de remboursement. En effet, la banque sollicitée va analyser :

  • La régularité de vos revenus. Plus ils sont stables plus il est possible de se projeter.
  • La gestion de votre budget. La banque va se pencher sur vos relevés de compte afin de vérifier votre comportement.
  • Le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP). Si vous y êtes inscrit alors que la banque consulte le fichier, la demande de crédit est automatiquement refusée. Vous pouvez redemander un crédit immobilier dès que vous êtes défiché.

Le taux d’endettement et le reste à vivre

Vous l’aurez compris, la priorité des banques est de s’assurer que les sommes empruntées seront bien restituées. Pour cela, elles calculent systématiquement le taux d’endettement obtenu après emprunt. Cette simulation permet de voir si vous êtes capable d’assumer le remboursement du prêt immobilier que vous sollicitez, ainsi que les éventuels prêts en cours. Le taux est fixé généralement à 33 %. Toutefois, il arrive que dans certains cas la demande de prêt soit refusée même si le taux d’endettement maximal est respecté. En effet, si le taux est respecté mais que le reste à vivre est trop faible, le crédit est refusé. À l’inverse, si le reste à vivre est important la banque peut aller au-delà des 33 % d’endettement.

Bon à savoir :

Dans certains cas, ce n’est pas la banque qui refuse le crédit immobilier mais l’organisme d’assurance. Lorsqu’elle refuse de couvrir l’emprunteur, elle annule le prêt immobilier. Néanmoins, il est possible d’éviter le refus en sollicitant la concurrence, ceci est rendu possible grâce aux lois Lagarde, Hamon et Bourquin. Certaines sociétés sont spécialisées dans la couverture de personnes présentant un risque aggravé de par leur métier ou leur antécédant médical.

Comment éviter un refus de financement immobilier

Essuyer un refus n’est pas une fatalité. Il est possible de mener à bien votre projet immobilier malgré un échec. Et pour y parvenir plusieurs solutions existent.

Améliorer votre profil emprunteur

Lorsqu’une banque vous refuse un prêt immobilier, la première piste à exploiter est l’amélioration de votre dossier d’emprunteur. L’idéal pour la banque serait de présenter un apport personnel. Mais dans le cas contraire, vous pouvez vérifier si vous pouvez prétendre aux prêts aidés. Ceux-ci sont mis en place par le Gouvernement et distribués par les banques afin de permettre aux primo-accédants d’emprunter à taux réduits (le prêt d’accession sociale, le prêt conventionné…) voire 0 (le prêt à taux zéro). Grâce à ces prêts réglementés, vous pouvez baisser le coût total du crédit et réduire ainsi votre endettement.

Faire jouer la concurrence

Si vous faites face à un refus il ne faut pas baisser les bras pour autant. Toutes les banques ne fonctionnent pas de la même manière. Certaines vont être catégoriques sur la nécessité de l’apport personnel, d’autres vont concéder des prêts à 110 %. Pour dénicher rapidement l’établissement qui accepte de vous financer, faites appel à un courtier spécialisé en crédit immobilier. Celui-ci déniche l’offre la plus adaptée à votre profil. Il vous aide également à améliorer les points défaillants de votre dossier et vous oriente vers la banque qui accepte de vous financer aux meilleures conditions.

Source image : Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


societes-capitlisations-bourse
investir-societe-gestion-pro-finance
ma-french-bank-banque
amazon-analyse-bourse