ETF : profitez de la hausse des actions sans trop vous engager

Le 19 novembre 2013

investir-turbo-valeur-bourse

Vos anticipations économiques et boursières sont sombres, mais vous ne souhaitez pas passer à côté de la hausse actuelle des marchés actions ? Les ETF peuvent vous servir à vous positionner temporairement et à moindres frais là où la performance vous attire. Café de la Bourse a identifié les trackers les plus performants.

Vous avez beau ne pas croire à une embellie durable de l’économie et de la Bourse, vous enragez chaque jour de voir un surcroît de performance vous échapper. Vous pouvez dynamiser votre allocation par l’intégration de fonds indiciels dits ETF ou trackers.

Le mécanisme de l’ETF est simple : il réplique la performance d’un indice donné. Son but n’est pas de surperformer un indice de référence comme dans la gestion active, mais simplement de suivre au plus près son évolution, le plus souvent de manière synthétique. En d’autres mots, au lieu d’acheter réellement les actions qui composent l’indice, le gestionnaire de l’ETF passe un contrat d’échange de performance (swap) avec une banque d’investissement. Le gestionnaire reçoit la performance de l’indice en échange de celle des actifs qu’il détient en portefeuille, moyennant une commission.

ETF avec ou sans effet de levier

Un ETF peut cependant apporter un surplus de performance par rapport à un indice, par l’utilisation d’un effet de levier. Plus risqué qu’un ETF classique, l’ETF “leveragé” peut également dégager une performance supérieure. A titre d’exemple, l’ETF qui enregistre le score le plus élevé en 2013 est le Lyxor UCITS ETF NASDAQ-100 Daily Leverage, avec effet de levier de 2, éligible au PEA. Il est aussi le plus performant* sur 6 mois et sur 3 ans, mais présente des frais plus élevés que ses concurrents : 0,60 % contre 0,35 % pour le Amundi ETF Leveraged MSCI USA Daily UCITS ETF Eur par exemple.

Pour rappel, le NASDAQ-100 est un indice composé des 100 plus grosses valeurs des secteurs technologiques (logiciels et services Internet, conseils et services informatiques, logiciels, équipements et instruments électroniques, etc.). L’ETF de Lyxor réplique quant à lui l’indice NASDAQ-100 Leveraged Notionel Net Return Index (dividendes réinvestis), libellé en dollars. Ce sous-indice reflète la performance du NASDAQ-100 avec un effet de levier de 2.

Le Lyxor UCITS ETF NASDAQ-100 Daily Leverage utilise lui aussi un levier égal à 2, ce qui signifie que vos gains – en cas de hausse – comme vos pertes – en cas de baisse – peuvent être multipliés par deux. Cependant, la réinitialisation quotidienne de l’effet de levier implique que la réplication de l’indice ne soit pas nécessairement égale au double de la performance de l’indice. C’est ce qu’on appelle le beta slippage.

Voici un exemple : si l’indice en base s’apprécie de 10 % un jour ouvré donné, puis se déprécie de 5 % le jour ouvré suivant, l’ETF se sera apprécié au total de 8 % après ces deux jours (et avant déduction des frais applicables) :

100 + 10 % x 2 = 120 puis 120 – 5 % x 2 = 108 => 8 %

L’indice se sera quant à lui apprécié de 4,5 % sur la même période :

100 + 10 % = 110 puis 110 – 5 % = 104,5 => 4,5 %

8 % étant inférieur au double de 4,5 %, on constate que l’effet de levier sur deux jours est inférieur à 2.

Si l’indice en base 100 s’apprécie de 10 % un jour ouvré donné, puis se déprécie de 11 % le jour ouvré suivant, il se sera déprécié au total de 2,10 % :

100 + 10 % = 110 puis 110 – 11 % = 97,9 => –  2,10 %

L’ETF se sera, lui, déprécié (avant déduction des frais applicables) de 6,40 % sur la même période :

100 + 10 % x 2 = 120 puis 120 – 11 % x 2 = 93,6 % => – 6,40 %

6,40 % étant supérieur au double de 2,10 %, on constate que l’effet de levier sur deux jours est supérieur à 2.

Les ETF à effet de levier tiennent la tête du classement des ETF par performance – 8 sur les 10 premiers – mais ils sont donc à manier avec de grandes précautions.

Si vous préférez l’éviter, sachez que plusieurs ETF classiques enregistrent des performances attractives en 2013. Citons notamment :

  • PowerShares Global Clean Energy Eur : 49,91 %*
  • Amundi ETF Japan Topix Eur Hedged Daily UCITS ETF (éligible PEA) : 44,63 %*
  • Lyxor UCITS ETF S&P 500 Capped Consumer Discretionary Sector C-Eur Eur : 37,29 %*

Ainsi que plusieurs produits dédiés au secteur des télécommunications :

  • Lyxor UCITS ETF STOXX Europe 600 Telecommunications (éligible PEA) : 35,57 %*
  • EasyETF Stoxx Europe 600 Telecommunications (éligible PEA) : 34,85 %*
  • Amundi ETF MSCI Europe Telecom Services UCITS ETF (éligible PEA) : 34,20 %*

Outre des frais de gestion moins élevés que ceux des fonds actions classiques, investir dans les ETF présente l’avantage d’une forte liquidité. Cotés en rythme quotidien, ils vous laissent libres de les acheter une semaine pour les revendre la suivante, sans frais d’entrée ni de sortie. Seuls d’éventuels frais de courtage sont à prévoir. Rappelons néanmoins qu’un ETF actions a, comme un fonds traditionnel, une durée de placement recommandée d’au moins 5 ans, à l’issue de laquelle il est censé avoir délivré tout son potentiel de performance.

Avec près de 500 trackers cotés sur Nyse Euronext, l’offre d’ETF semble assez profonde pour que chaque investisseur y trouve son bonheur.

Nadège Bénard

* Au 18 novembre 2013

Les informations ci-dessus sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.

 

#

Derniers Dossiers


francais-et-bourse-reconcilier
arnaque-escroquerie-finances
cours-bourse-matieres-premieres-investir
cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes