Prêt d’Union : “Nous visons une production de 100M€ de crédits en 2014”

Le 10 mars 2014

investir-turbo-valeur-bourse

crowdlending

Les fonds de prêts à l’économie ne sont pas réservés aux professionnels. Prêt d’Union commercialise deux produits assis sur des crédits de particuliers, avec un objectif de rendement supérieur à 3,9%.

Quel est exactement le rôle de Prêt d’Union dans la rencontre entre particuliers emprunteurs et particuliers investisseurs ? Quel est son statut ?

Prêt d’Union a été agréé « Etablissement de crédit – Prestataire de services d’investissements » par l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) en septembre 2011. Le rôle de Prêt d’Union est simple :

  • Sélectionner les emprunteurs solvables
  • Collecter les fonds auprès des investisseurs-prêteurs
  • Prélever les mensualités des emprunteurs (et effectuer les recouvrement en cas d’impayés) et les verser aux investisseurs-prêteurs.

Qui peut investir auprès de Prêt d’Union ?

Les personnes physiques (résidant en France ou à l’étranger) et les personnes morales (holdings, sociétés, fondations, etc.) peuvent devenir investisseurs sur Prêt d’Union.

Si vous êtes une personne physique, vous devez obligatoirement être majeur et avoir un compte ouvert dans un établissement bancaire dans un pays de l’Espace économique européen. Il n’est donc pas nécessaire d’être résident français ou d’avoir un compte ouvert dans un établissement bancaire en France.

En outre, vous devez demander, lors de votre inscription sur la plateforme,  à être catégorisé comme un investisseur professionnel, car nos produits d’investissement sont destinés à un public averti.

Pour être investisseur professionnel, il faut respecter 2 des 3 conditions édictées par l’AMF, à savoir :

  • être un investisseur « actif » sur les marchés boursiers pour compte propre ou pour le compte de tiers (première condition) ;
  • avoir travaillé au moins un an à un poste lié à la finance d’entreprise (comptabilité, audit, contrôle de gestion, gestion de trésorerie/cash), la finance de marché, la banque ou l’assurance (deuxième condition) ;
  • détenir un patrimoine financier (somme des avoirs en titres non cotés ou cotés, compte titres, assurance-vie, livrets, comptes courants, PEA, parts ou actions de société cotées ou non cotées, parts de SCPI, de FCPI, de SCI, etc.) d’au moins 500 000 € (troisième condition).

Cette procédure pour être catégorisé comme un investisseur qualifié s’avère simple (un document à remplir) et déclarative. Elle ne requiert pas l’envoi de justificatifs spécifiques.

Quels montants sont investis en moyenne ?

En moyenne, les investisseurs-prêteurs investissent 30 000 €. Les montants varient entre 1 000 € (le minimum) et 2 000 000 €.

Quels sont les avantages de proposer l’investissement via deux fonds ? 

Nous proposons à nos clients Investisseurs d’investir sur nos deux placements :

  • Fonds 1 Conservateur Court : investi dans les crédits de maturité 2 ans et 3 ans des emprunteurs ; le rendement espéré est de 4,3 % par an (avant impact des défauts des crédits) et de 3,9 % par an (après impact des défauts des crédits) ;
  • Fonds 2 Conservateur Long : investi dans les crédits de maturité 4 ans et 5 ans des emprunteurs ; le rendement espéré est de 5,3 % par an (avant impact des défauts des crédits) et de 4,6 % par an (après impact des défauts des crédits).

Tous deux sont des fonds de capitalisation : les mensualités payées par les emprunteurs sont réinvesties tous les mois et viennent augmenter la valeur de chaque part de fonds. Leurs profils de risque diffèrent néanmoins : le fonds Conservateur Long finance des crédits de plus longue durée donc plus risqués mais potentiellement plus rémunérateurs.

Les parts de fonds sont souscrites directement via le site Internet Prêt d’Union. C’est la fiscalité des intérêts qui s’applique.

Comment se passent les retraits ?

Les produits d’investissement proposés par Prêt d’Union ne sont pas liquides comme des livrets bancaires. Cependant, ils présentent une certaine liquidité dans la mesure où tous les mois, les emprunteurs remboursent leurs mensualités, composées de capital et d’intérêts. Ces remboursements mensuels correspondent à environ 5 % de la valeur de chaque fonds. Ces produits présentent donc une certaine liquidité correspondant à la liquidité naturelle du portefeuille de crédits.

Cette liquidité naturelle permet à une partie des investisseurs de demander le remboursement à tout moment (avec un préavis d’un mois) de l’intégralité de leurs parts et ainsi de récupérer tout ou partie de leur investissement très rapidement. Pour ce faire, l’investisseur doit placer un ordre de remboursement de part dans son espace client. La liquidité demeure néanmoins  limitée aux montants que remboursent tous les mois les emprunteurs. Si, un mois donné, 4 % des Investisseurs souhaitent se faire rembourser l’intégralité de leurs parts, cela sera parfaitement possible le mois suivant puisque tous les mois, les emprunteurs remboursent 5 % des montants empruntés. A l’inverse, si un mois donné, 8 % des investisseurs souhaitent se faire rembourser l’intégralité de leurs parts, ils devront attendre deux  mois pour être intégralement remboursés.

Afin d’éviter que certains investisseurs ne fassent des aller-retour trop fréquents, Prêt d’Union facture une commission égale à 2 % du montant des parts remboursées si la demande de remboursement intervient dans les 6 mois suivant leur souscription et de 1 % du montant des parts remboursées si la demande de remboursement intervient entre 6 et 12 mois suivant leur souscription. Au-delà de 12 mois, aucune commission n’est facturée.

Quelles sécurités apportez-vous aux investisseurs ?

Les placements proposés par Prêt d’Union ne sont pas garantis en capital. Dans le cadre de la gestion du risque, Prêt d’Union a mis en place les 3 mécanismes suivants :

  1. Une sélection des emprunteurs aussi stricte, voire plus stricte, que celle des établissements de crédits, avec un mécanisme de notation selon lequel ne sont financés que les emprunteurs ayant une note (la note est le résultat d’un algorithme développé en partenariat avec Experian) au-delà d’une note minimale à laquelle est associée une probabilité de défaut ;
  2. Une politique de suivi des impayés très rigoureuse : les crédits « en défaut » sont traités par notre partenaire spécialiste du recouvrement ;
  3. La mise en place d’un système de mutualisation permettant de répartir les impayés des emprunteurs sur l’ensemble des investisseurs.

L’agrément de l’ACPR obtenu en 2011 est la preuve du professionnalisme de ses équipes, de sa solidité financière, de la fiabilité de sa politique de sélection des emprunteurs et de la sécurité de sa plateforme informatique.

Combien d’investisseurs dénombrez-vous ? Quels sont les projets financés ?

A l’heure actuelle, nous avons quelque 1 500 investisseurs-prêteurs. Les crédits financés le sont pour des achats de véhicule (auto, scooter, moto, petits bateaux – principalement d’occasion) à hauteur de 33 %, la rénovation d’habitat (33 %) ou pour des projets divers (mariage, financement d’études, trésorerie, hi-fi, mix projets).

L’équilibre emprunteurs-prêteurs est maîtrisé. Nous cherchons toujours à avoir un peu plus d’investisseurs-prêteurs que d’emprunteurs, c’est pourquoi les ordres des investisseurs-prêteurs peuvent rester en « attente d’exécution » durant quelques jours.

Quelle croissance l’activité de Prêt d’Union connaît-elle ?

En 2012 (notre première année d’activité commerciale), nous avons octroyé pour 11 millions d’euros de crédits, en 2012 pour 43 millions d’euros et pour 2014, nous visons une production annuelle de 100 millions d’euros de crédits.

Propos recueillis par Nadège Bénard

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement

Charles-Egly

Charles Egly

Président du Directoire - - Site internet

Charles Egly est Président du Directoire de Younited Credit (ex-Prêt d’Union). Il a travaillé durant plus de 7 ans chez BNP Paribas, d’abord comme développeur produit dans les départements Banque Privée & Asset Management à Hong-Kong, puis comme structureur de produits dérivés de crédit dans le département Taux & Intérêts à Paris.

#

Derniers Dossiers


francais-et-bourse-reconcilier
arnaque-escroquerie-finances
cours-bourse-matieres-premieres-investir
cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes