Notre méthode pour investir en Bourse

Notre méthode pour investir en Bourse




Investir en Bourse ne s’improvise pas. Café de la Bourse a élaboré une méthode complète qui vous aidera à définir votre style et votre univers d’investissement puis à mettre en œuvre une analyse financière et technique du marché et des entreprises.

Quel investisseur êtes-vous ?

Avant de choisir les titres à intégrer dans votre portefeuille boursier, vous devez impérativement définir vos objectifs :

– Quel est mon horizon d’investissement ? L’investissement en actions s’entend sur une période de 3 ans minimum, voire 5 ans. Si vous pensez avoir besoin de la somme consacrée à vos investissements au cours de cette période, mieux vaut envisager une autre forme de placement.

– Quel est mon degré d’aversion au risque ? Si vous êtes angoissé à la moindre baisse de cours, là encore, l’investissement en actions peut ne pas vous être destiné. Si vous acceptez des mouvements mesurés à court terme, vous pouvez l’envisager et aménager votre investissement par des système de stop loss et/ou de sauvegarde de vos gains.

– Quel objectif de rendement espérer ? Sur longue période, la classe d’actifs la plus performante est celle des actions : presque 6% de performance annualisée entre 1950 et 2011. Mais l’immobilier suit de près avec 5,2% de performance annualisée et surtout, une évolution plus régulière, même s’il implique un blocage des fonds sur longue période. L’objectif de rendement est une chose, votre tolérance à la volatilité en est une autre.

Une fois définies les réponses à ces questions, vous devez vous attacher à délimiter votre univers d’investissement.

Quel sera votre terrain de jeu ?

Warren Buffet recommande de n’investir que dans des sociétés dont l’investisseur comprend le modèle économique. Il avoue ne pas comprendre les entreprises de technologies informatiques. C’est pour cela qu’il n’investit pas dans de telles entreprises, même si nombre d’entre elles ont été des succès phénoménaux (Microsoft dans les années 1990, Google dans les années 2000 ou encore Apple).

Selon vos centres d’intérêt, vos compétences et votre sensibilité, vous serez amené à comprendre plus aisément le fonctionnement de certains secteurs d’activité.

De même, le choix d’une zone géographique doit reposer sur des connaissances réelles du marché. C’est pourquoi la plupart des investisseurs français privilégie les entreprises… françaises. Il est néanmoins concevable de s’intéresser à des marchés voisins de la zone euro, au marché américain ou autre, dans la mesure où les informations macroéconomiques sont facilement consultables grâce aux médias et autres organismes économiques, de même que celles concernant les entreprises elles-mêmes. L’important est, encore une fois, de comprendre le fonctionnement d’un secteur (lien avec l’économie, degré de dépendance aux différentes variables économiques – croissance, inflation, exportations ou autres) et le modèle économique de l’entreprise.

Précisément, les caractéristiques intrinsèques d’une société peuvent faire de celle-ci une valeur cyclique ou, au contraire défensive. Les cours de Bourse de ces deux catégories ont tendance à évoluer différemment selon le contexte économique, les premières suivant plus rapidement le mouvement, mais s’essoufflant aussi plus vite. Dans la mesure où il est difficile d’anticiper précisément les phases dont les unes ou les autres vont bénéficier, autant ne pas choisir un biais trop marqué en la matière.

Naturellement, vous devez aussi savoir si vous souhaitez privilégier les grandes capitalisations, réputées plus stables et plus solides, ou les moyennes et petites capitalisations, réputées à la fois plus fragiles et plus dynamiques.

Enfin, vous pouvez déterminer votre style de gestion par rapport au prix que vous êtes prêt à payer pour une action. Les valeurs de croissance, justement parce qu’elles offrent une bonne visibilité de leur croissance, se paient plus cher que la moyenne du marché. Vous pouvez les identifier en étudiant leur taux de croissance passé et projeté, leur ratio de return on equity (rendement sur actifs), etc.
A l’inverse, les valeurs dites “value” ne bénéficient pas de la même confiance des investisseurs, pour différentes raisons. Certaines étant injustement délaissées au regard de leur situation financière et de leurs perspectives commerciales, elles peuvent devenir de bons investissements à condition de savoir les identifier.

Découvrez l’intégralité de notre méthode pour bien investir en Bourse dans la suite de notre article pour le prix d’un cappuccino.