L’art et la manière de bien investir

L’art et la manière de bien investir




L’art et la manière de bien investir

Comment bien investir et placer son argent ?

Nous devons nous poser la grande question de l’art et la manière de bien investir et placer son argent.

Je crois qu’il y a tout d’abord plusieurs cas de figures.

Le premier qui est le meilleur est d’avoir fait un gros héritage suffisamment bien placé et investi qu’il suffit donc de préserver, de sécuriser en diversifiant ses investissements en essayant toute fois d’éviter les pires placements et ce en prenant le minimum de risques. Il ne faut toute fois pas sousestimer la difficulté de sécuriser son patrimoine dans un univers très volatile.

Le deuxième cas de figure est de maximiser les gains en prenant des risques.

Le premier correspond plutôt à des investissements à moyen terme, alors que le deuxième correspond à des placements à court terme, voir du trading.

Personnellement, je ne me sens pas en mesure d’investir à court terme, mais plutôt à moyen terme.

En définitive la valeur et/ou le cours résulte de la loi de l’offre et de la demande. La valeur de quoi que ce soit c’est le prix auquel on parvient à le vendre le reste n’est qu’estimation. Par contre lorsque quelque chose est quoté et qu’il y a une liquidité suffisante, sa valeur est son cours à un moment donné et on a de bonnes chances de pouvoir l’acheter ou le vendre à un prix proche de son dernier cours. La loi de l’offre et de la demande c’est le fait que des acheteurs et des vendeurs font affaire donc se sont mis d’accord sur un prix de transaction.

L’analyse fondamentale n’a d’intérêt que si un nombre suffisant d’investisseurs la suivent et c’est plutôt une stratégie de moyen terme. C’est aussi le cas de l’analyse technique des graphiques, mais à très court terme.

Je crois aux tendances et plus encore aux bulles spéculatives que j’essaie d’identifier et de suivre. La bulle des obligations refuges des Etats Allemand, des USA et du Japon vient de prendre fin et les importants flux de capitaux se réorientent vers les monnaies des pays émergents et les matières premières, dans lesquels j’investis.

Etant donné l’importance, croissante, de la fiscalité, avec les réductions des déficits publics et dettes qui vont nécessiter une forte augmentation des prélèvements obligatoires en tous genres, il faut privilégier les placements défiscalisés mais pas tous, car le plus important reste la sécurité.

Donc il faut investir dans tous les placements sûrs et défiscalisés tels que les comptes divers et variés, y compris les comptes à terme en devises.

Ensuite, il faut investir dans les fonds en Euros de contrats de capitalisation ou assurance vie multisuports, même si leurs taux de rémunérations baissent sensiblement, mais qui permettent aussi d’investir dans des unités de compte.

Enfin, on peut avoir un PEA dans lequel on peut acheter des ETFs de toutes natures, même autres que ceux Européens.

Bruno M