Investir : 7 bonnes résolutions à prendre pour 2017

le 1 Janvier 2017

investir-argent-bourse-300250
Investir : 7 bonnes résolutions à prendre pour 2017
81 conseils 300-250

2016 fut une année de reprise économique en demi-teinte mais elle a aussi et surtout vu s’ouvrir une période d’incertitudes profondes qui a épisodiquement affolé les marchés : Brexit, élection de Donald Trump, référendum en Italie. Les ménages français ont tant bien que mal tenu le cap et ont du faire face notamment à une inflation de l’impôt (pour 45,6% de foyers imposables sur le revenu), des frais bancaires de plus en plus élevés, Café de la Bourse vous propose dans ce contexte sa liste de bonnes résolutions 2017 à destination des investisseurs.

Informez-vous aux meilleurs sources

Cela peut sonner comme une évidence mais avant tout investissement, croisez vos sources, vérifiez-les. Internet permet de disposer d’une multitude d’informations via de très nombreux canaux, profitez-en ! Lisez la presse généraliste, la presse spécialisée, les avis des analystes financiers, les publications des entreprises cotées, etc.

En effet, si vous êtes actionnaire individuel, ne vous arrêtez pas aux informations de la presse économique et financière et des sites spécialisées, consultez les sites de sociétés dont vous êtes actionnaire ou dont vous envisagez de l’être. Cindy David, Responsable développement à l’AMF soulignait dans la table ronde d’ouverture du Salon Actionaria 2016 qu’ils étaient consultés par moins de 1 actionnaire individuel sur 10. Or, cela doit être la source première car y sont publiées les informations dont la société est responsable.

Internationalisez vos placements

Beaucoup de Français investissent en France, dans de l’immobilier français, des sociétés françaises. Et c’est dommage car de très nombreuses opportunités sont à saisir à l’étranger. Dans un même temps, il devient aussi beaucoup plus facile d’investir hors de l’hexagone grâce à Internet et à une offre de plus en plus internationalisée. Ainsi, vous pouvez investir dans l’immobilier européen via des SCPI mais aussi dans de très nombreuses sociétés américaines ou asiatiques en quelques clics depuis les plateformes des courtiers en ligne.

Réfrénez votre envie de ne posséder que des actions françaises, même si vous n’êtes pas les seuls, il faut bien le reconnaître, à agir de la sorte : les Américains investissent aux Etats-Unis, les Japonais au Japon, etc. Certes, vous posséderez des titres de sociétés dont vous connaissez les produits, pour lesquelles il est facile d’accéder à l’information mais diversifier ses avoirs a du bon surtout dans le contexte actuel où la Bourse de Paris n’est pas au plus haut de sa forme par rapport à d’autres places financières mondiales.

Faites la chasse aux frais

Les frais bancaires ne cessent d’augmenter, ne laissez pas les frais de vos placements emprunter le même chemin, et de ce fait, venir plomber la performance de votre investissement. Attention cependant, limitez les frais, ne veut pas dire zéro frais. On ne peut s’attendre à de la gratuité pour un minimum d’accompagnement et de conseils. En d’autres termes, en matière de finance comme ailleurs, il faut faire preuve de bon sens et cherchez à obtenir le meilleur rapport qualité/prix

Faites confiance aux courtiers en ligne

Pour réduire significativement ses frais sans forcément perdre au change en ce qui concerne simplicité d’utilisation, services et accessibilité, il est recommandé de passer au courtage en ligne. Transférer PEA et/ou compte-titres depuis votre établissement physique chez un courtier en ligne vous permettra d’économiser 500€ à 1 000€ de frais par an. Il n’est cependant pas facile de choisir son courtier en ligne. Pour vous aider dans cette tâche, vous pouvez consulter notre article 10 conseils pour bien choisir votre courtier Bourse en ligne.

Réduisez la voilure côté livrets

Il est grand temps de faire le deuil des placements sans risques et rémunérateurs. 2016 a sans doute sonné le glas du fonds euro mais aussi des livrets d’épargne réglementés : Livret A, PEL, LDD, etc. Les livrets bancaires ne rapportent quasiment plus rien, inutile donc d’épargner massivement sur ces supports. Mettez-y l’équivalent de trois à six mois de ressources, au-delà l’usage de ces livrets semble injustifié.

Optimisez la fiscalité de vos placements

En période de vache maigre, arrangez-vous pour que les quelques bénéfices que vous pourriez faire sur vos placements ne soient pas grignotés par l’administration fiscales. De nombreux produits défiscalisants pour payer moins d’impôts pourront vous aider dans cette tâche L’assurance-vie est aussi un placement défiscalisant, tout comme le PEA, un outil indispensable pour investir en bourse ou encore l’épargne salariale à la fiscalité attractive.

N’oubliez pas l’essentiel : il n’y a pas de placement miracle

Enfin, n’oubliez pas qu’en 2017, comme en 2016 et comme depuis toujours et pour toujours, le placement miracle n’existe pas. Il est impossible de cumuler performance, liquidité et absence de risques. Un bon placement est celui qui est le mieux adapté à votre profil d’investisseur, votre profil de risque et votre horizon d’investissement. Le meilleur placement est en effet celui qui est le mieux adapté à l’investisseur, à la personne et à ce qu’elle souhaite. Il n’est donc pas duplicable, déclinable, mais propre à chacun. À vous de définir au mieux vos attentes, votre aversion au risque, et de dénicher le placement idéal (pour vous), tout en n’oubliant pas qu’un investisseur avisé ne met jamais ses œufs dans le même panier et doit donc diversifier son portefeuille.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d'investissement. Le lecteur se doit d'étudier les risques avant d'effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d'investissement.

Téléchargez votre rapport gratuit


Maîtrisez toutes les figures graphiques au travers de cas pratiques sur les titres les plus traités du marché.

Anticiper les marchés financiers avec les bougies japonaises. Maîtrisez toutes les figures graphiques au travers de cas pratiques.