XTB : investissez dans les actions avec 0% de commission. Risque de perte en capital*
Crowdlending et crowdfunding : quelles différences ?

Crowdlending et crowdfunding : quelles différences ?




On entend de plus en plus parler de crowdfunding et de crowdlending. L’utilisation croissante de ces termes traduit bien le véritable engouement du public et des médias pour le financement participatif. Et en effet, les FinTechs qui proposent l’une ou l’autre de ses options affichent une croissance forte. Café du Patrimoine vous explique dans cet article les notions de crowdfunding et de crowdlending en mettant en avant leurs similitudes et différences et vous livre ses conseils pour investir.

Crowdfunding et crowdlending, un point commun : le financement participatif

Lorsque l’on parle de crowdfunding ou de crowdlending, dans les deux cas, on fait référence au financement participatif. En effet, qu’il s’agisse du crowdfunding ou du crowdlending, il s’agit d’une activité de financement d’une entreprise par des particuliers et/ou institutionnels par le biais d’une plateforme web qui les met en relation avec des entrepreneurs ou porteurs de projet.

C’est un placement destiné notamment aux particuliers. Des arnaques ainsi que les risques bien réels que représente ce type d’investissement ont conduit à un encadrement strict de la pratique. Une réglementation a été mise en place pour protéger le consommateur et favoriser le développement des plateformes. Désormais, l’ORIAS (organisme parapublic placé sous la tutelle de la Direction Générale du Trésor) assume la mission d’enregistrement des plates-formes de financement participatif. Elle s’assure que les plateformes sont bien basées en France et respectent les conditions statuaires (honorabilité, capacité professionnelle des dirigeants) et organisationnelles (mentions, informations, mises en garde… sur le site web) fixées. Un label « Plate-forme de financement participatif régulée par les autorités françaises » a d’ailleurs été créé. Il est réservé aux plates-formes enregistrées par l’ORIAS en qualité de Conseiller en Investissement Participatif (CIP) ou d’Intermédiaire en Investissement participatif (IFP) ainsi que celles agréées par l’ACPR comme PSI pour fournir le service de conseil en investissement.

Pour en savoir plus sur les plateformes de financement participatif, consultez notre dossier Comparatif Crowdfunding financement participatif

Crowdfunding et crowdlending : actions versus obligations

Le crowdfunding et le crowdlending désignent donc tous deux une activité de financement participatif. On a d’ailleurs tendance à parler de « crowdfunding » pour désigner toutes les formes de financement participatif. Cependant, le terme de « crowdfunding » renvoie souvent à une forme particulière du financement participatif : « l’equity-based Crowdfunding », à bien différencier du « crowdlending ». Si dans les deux cas des investisseurs soutiennent financièrement un projet via une plateforme web, il existe une réelle différence dans la contrepartie que reçoit l’investisseur pour les sommes versées.

L’equity-based Crowdfunding, généralement appelé « crowdfunding » tout court désigne un investissement dans une entreprise sous forme de participation au capital, c’est-à-dire qu’en échange des sommes apportées par l’investisseur, celui-ci détient une partie de l’entreprise, matérialisée par des actions. L’investisseur devient actionnaire. Il touchera par conséquent des dividendes, revenus aléatoires et incertains et peut aussi espérer une plus-value liée à l’augmentation de la valorisation de l’entreprise pouvant se révéler très rémunératrice si l’entreprise connaît un succès fulgurant.

Au-delà de l’aspect purement financier, être actionnaire, c’est aussi avoir son mot à dire dans la gestion et la stratégie de l’entreprise via le droit de vote aux assemblées, même si la plupart des entrepreneurs cherchent à contrôler ces droits de vote par le biais d’actions avec droit de vote double pour les fondateurs et/ou des actions sans droits de vote pour les investisseurs. En tous les cas, l’actionnaire est un peu plus qu’un simple prêteur, il est le propriétaire d’une partie de l’entreprise matérialisée par les actions qu’il détient et attend ou se doit d’attendre, et à juste titre, un accès à l’information sur l’actualité de l’entreprise et notamment financière.

L’equity-based Crowdfunding est une pratique qui peut bénéficier du dispositif Tepa. En effet, puisqu’il s’agit d’un investissement dans une entreprise avec participation au capital, vous pouvez prétendre à une défiscalisation au niveau de l’impôt sur le revenu de 18% du montant investi ou au niveau de l’ISF sur l’ISF 50% du montant investi ; pourvu que vous respectiez les contraintes de cet avantage fiscal comme la conservation des titre durant 5 ans au minimum et que l’entreprise dans laquelle vous avez investi remplisse les conditions requises.

Le principal inconvénient de l’equity-based Crowdfunding, c’est le risque conséquent de voir l’entreprise dans laquelle vous avez investi mettre la clé sous la porte. Les entreprises qui recourent aux levées de fonds via du crowdfunding sont bien souvent des startups, peu développées et les tours de table via les plateformes de financement participatif commencent en « early stage », c’est-à-dire très tôt dans la vie de l’entreprise (quelques mois à quelques années). Enfin, autre inconvénient à prendre en compte avant d’opter pour ce type d’investissement, sa très faible liquidité : il n’existe généralement pas de marché secondaire permettant à l’investisseur de revendre ses actions facilement et rapidement.

Le crowdlending, aussi appelé Crowdfunding de prêt, désigne une activité de financement participatif basé sur le prêt, c’est-à-dire qu’en échange des sommes apportées par l’investisseur, celui-ci détient des obligations émises par l’entreprise.

L’avantage principal de cette forme de financement participatif repose sur la quasi certitude de récupérer tous les mois ses intérêts sauf en cas de faillite de l’entreprise. Les rendements du crowdlending sont assez attractifs (parfois supérieur à 10%) et les emprunts peuvent être sur de courte durée (à partir d’un an généralement).

Mais comme pour l’equity-based Crowdfunding, la principale limite du crowdlending, c’est le risque réel et relativement important de faillite. Le problème d’illiquidité est présent aussi mais dans une moindre mesure car si l’on a prêté pour une durée courte, par exemple d’un an, on récupère sa mise initiale au bout de ce laps de temps.

Avantages et inconvénients du crowdfunding

Avantages Inconvénients
Participer à une aventure entrepreneuriale Risque de faillite
Potentiel de forte plus-value si l’on a misé sur une pépite Très faible liquidité (difficulté à sortir)
Avantage fiscal Conservation de ses actions 5 ans minimum pour profiter de l’avantage fiscal

Avantages et inconvénients du crowdlending

Avantages Inconvénients
Rendement élevé dans le contexte de taux bas Rendement connu à l’avance, on ne peut donc pas profiter d’une « success story »
Possibilité de sortir rapidement si la durée du prêt est relativement courte Faible liquidité (mais plus importante que via l’investissement en actions)
Participer à l’économie réelle Risque de faillite

Quel que soit votre choix : crowdfunding ou crowdlending, il est particulièrement important de bien sélectionner la plateforme de financement participatif via laquelle on investit. Elles doivent opérer une sélection drastique des entreprises, éventuellement vous proposer une assurance contre le défaut de paiement (qui fonctionne). Cela vous permettra de bien choisir les entreprises dans lesquelles vous investirez. Retrouvez nos conseils pour choisir les PME dans lesquels investir.

Enfin, comme toujours, mais on ne le répète jamais assez, diversifiez vos investissements en misant sur plusieurs PME de secteurs et zones géographiques différentes si possible.

Comparatif crowdlending

Top crowdlendingCaractéristiques et offres
logo-lesentrepreteurs La plateforme finance et accompagne les porteurs de projets dans leur transformation digitale. Taux d’intérêt allant de 6% à 10%. 20 € pour 1000 € investi sur au moins 2 projets*

Découvrir l'offre des Entreprêteurs→
logo-credit-frPrêtez directement aux entreprises de votre choix sur Credit.fr avec un rendement allant jusqu'à 8,50 %*

Découvrir l'offre de Credit.fr→
logo-octoberUne des plateformes leaders du prêt à des PME par des particuliers. Le taux d’intérêt débute à 2,5%*

Découvrir l'offre d'October→
logo-younited-creditLa plateforme spécialisée dans le crédit à la consommation est la 1ère plateforme en termes d’encours de crédit. Le taux d’intérêt moyen pratiqué est de 5,8 %.*

Découvrir l'offre de Younited Credit→
logo-wesharebondsLa plateforme permet d'investir dans l'immobilier et les PME françaises sélectionnées par des experts de la finance. Taux d'intérêt non garantis jusqu'à 10%. Le site propose aussi un robot de diversification weBot pour optimiser les placements*

Découvrir l'offre de Wesharebonds→
*Voir conditions sur le site. Investir comporte des risques de perte.

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.