Comment miser sur la Chine
Actualités

Comment miser sur la Chine




On ne sait jamais quand un marché va rebondir. Et si la Bourse chinoise repartait ? Café de la Bourse revient sur les moyens d’investir en Chine.

Vue macroéconomique

La Chine suscite les plus vives inquiétudes quant à sa capacité à maintenir son train de croissance. Certains spécialistes considèrent que les prévisions tablant sur un chiffre de croissance de 7,5% en 2014 sont irréalisables au regard de la perte de vitesse des exportations et des problèmes de shadow banking en cours d’assainissement (baisse de l’octroi de crédit). D’une façon générale, ses détracteurs estiment que la Chine ne transmet pas d’informations fiables quant à son activité économique. Cette opacité associée à un passage à vide de la Chine fait douter les investisseurs.

Il semble néanmoins qu’un retour des opérateurs sur les marchés émergents commence à s’opérer, y compris vers la Chine. Si les flux se concentrent pour l’heure majoritairement sur les ETF, qui permettent, le cas échéant, un retrait rapide, il reste que la recherche de rendement guide les investisseurs. Et de nombreux experts aiment à rappeler les qualités structurelles de l’économie chinoise, fortement exportatrice, et les initiatives entreprises récemment afin de donner des bases plus viables à sa croissance. Des réformes ont en effet été entreprises dans les domaines financier, social et environnemental pour recentrer le développement économique sur le pays. La gigantesque classe moyenne doit impérativement devenir un moteur de performance vivace et durable tandis que les investisseurs étrangers doivent reprendre confiance et intervenir directement sur place (création de zones franches).

Quatre ETF sur le marché chinois

Depuis la France, le moyen le plus simple d’investir sur le marché chinois est d’acheter des parts d’ETF qui répliquent des indices du marché chinois.

Nous avons retenu quatre ETF libellés en euros :

  • Amundi ETF MSCI China UCITS ETF EUR (FR0010713784)
  • HSBC UCITS ETFs PLC HSBC MSCI China UCITS ETF EUR (IE00B44T3H88)
  • DJ BRIC China 15 THEAM Easy UCITS ETF EUR (FR0010636589)
  • Lyxor UCITS ETF China Enterprise (HSCEI) C-EUR (FR0010204081)

Ces quatre ETF sont, en premier lieu, positionnés sur des indices différents, même s’ils affichent des niveaux de volatilité annualisée sur 3 ans compris entre 19 et 21%. Amundi ETF MSCI China UCITS ETF EUR et HSBC UCITS ETFs PLC HSBC MSCI China UCITS ETF EUR répliquent l’indice MSCI China H, dividendes nets réinvestis (net return), libellé en
dollar américain. Celui-ci est composé de 65 grandes et moyennes valeurs chinoises de type H. Les actions chinoises H sont les actions des sociétés de la Chine continentale (« Mainland China ») cotées à Hong Kong ou sur d’autres bourses étrangères. Ces actions sont soumises à la réglementation chinoise, mais libellées en dollar de Hong Kong (HKD). Les actions chinoises H sont, à la différence des actions A, disponibles aux investisseurs non résidents en Chine.

DJ BRIC China 15 THEAM Easy UCITS ETF EUR réplique quant à lui l’indice Dow Jones BRIC China 15 Capped, composé des 15 entreprises chinoises les plus grandes et les plus liquides, cotées sur des marchés à Hong Kong et aux Etats-Unis. Il s’agit là aussi d’actions H, ouvertes aux investisseurs non résidents en Chine.

Enfin, Lyxor UCITS ETF China Enterprise (HSCEI) C-EUR réplique l’indice Hang Seng China Enterprises Index Net Total Return Index, libellé en dollars de Hong Kong. Toujours composé d’actions H, l’indice est cette fois calculé par une société chinoise et comprend actuellement 20 valeurs.

Rappelons que ces ETF répliquent leur indice de réference par le biais de contrats d’échange (swaps) et non par l’acquisition des valeurs en direct. S’ils doivent respecter un faible écart entre leur performance et celle de l’indice, les trajectoires peuvent néanmoins se dissocier.

Des performances contrastées

On le voit, les ETF investis sur le MSCI China H donnent accès à un plus grand nombre d’entreprises, ce qui constitue un atout pour la diversification des risques et des sources de performance.

Néanmoins, depuis le début de l’année et a fortiori sur un an (au 27 mai 2014), Amundi ETF MSCI China UCITS ETF EUR et HSBC UCITS ETFs PLC HSBC MSCI China UCITS ETF EUR, pourtant positionnés sur le même indice, enregistrent des performances brutes très différentes. En 2014, tous deux chutent respectivement de -5,16% et -4,07%. Sur un an, l’écart se creuse entre l’ETF d’Amundi qui enregistre une baisse de -6,65% et l’ETF de HSBC qui enregistre une baisse moindre de -2,61%. Les deux ETF affichent des frais courants proches : 0,60% pour celui de HSBC et 0,55% pour celui d’Amundi.

C’est l’ETF DJ BRIC China 15 THEAM Easy UCITS ETF EUR qui subit la chute la moins violente à la fois sur un an (-2,18%) et depuis le début de l’année (-2,95%). La forte concentration de l’indice ne semble pas préjudiciable dans le contexte récent du marché. Les frais courants atteignent 0,6% sur le dernier exercice.

Enfin, Lyxor UCITS ETF China Enterprise (HSCEI) C-EUR accuse une baisse de -6,91% sur un an et de -5,35% depuis le début de l’année, pour des frais courants de 0,65%.

Si les ETF peinent à rester dans le vert en situation de marché adverse, certains fonds gérés activement parviennent à dégager de belles performances sur 1 an, 3 ans et 5 ans :

– Threadneedle China Opportunities Retail Net EUR : 13,77% sur 1 an, 4,10% sur 3 ans et 12,20% sur 5 ans ;

– GAM Star China Equity C EUR Acc : 13,33% sur 1 an et 1,02% sur 3 ans (pas d’historique sur 5 ans) ;

Nadège Bénard

Les performances passées ne présagent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Les informations ci-dessus sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.