“La Bourse génère un regain d’intérêt”




À l’occasion du salon Actionaria qui se tient les 22 et 23 novembre 2013 au Palais des Congrès de Paris, sa directrice, Blandine Fischer, nous présente le sentiment des investisseurs et les nouveautés du salon.

Pourquoi le thème « Stimulez votre épargne » pour l’édition 2013 ? Est-ce le reflet d’une quête de performance des investisseurs dans un contexte de taux atones et d’économie convalescente ?

Il s’agit avant tout de rappeler que le salon Actionaria est un lieu concret qui donne des réponses concrètes à tous ceux qui souhaitent dynamiser et diversifier leur portefeuille. Et en effet, dans un contexte de taux atones, d’économie convalescente mais également de « turbulence  fiscale », l’épargnant a plus que jamais besoin d’être guidé dans ses choix d’investissement.

La recherche de la performance n’est pas le seul objectif, mais cette préoccupation s’est renforcée en 2013, comme l’atteste l’enquête sur le comportement des épargnants que nous avons réalisée avec OpinionWay, en octobre dernier. Celle-ci révèle que pour 17 % des investisseurs individuels (contre 10 % en 2012), la priorité de l’investissement d’une partie de leur épargne est de le faire fructifier.

Les 22 et 23 novembre 2013, le salon Actionaria répondra à toutes leurs questions : comment investir en Bourse et dans des entreprise non cotées, comment préparer sa retraite, comment transmettre son patrimoine… Tout au long des 2 jours du salon, nous mettrons à leur disposition des outils didactiques, des conseils pratiques et une offre complète de produits d’investissements.
Au programme : plus de 80 exposants, parmi lesquels de nombreux acteurs et experts des marchés financiers, les grands débats d’Actionaria, des ateliers animés par des économistes, de nombreux présidents de sociétés cotées et des professionnels de la gestion patrimoine qui proposeront, entre autres, des consultations patrimoniales gratuites.

Les objectifs de l’épargne évoluent-ils ? Les préoccupations des investisseurs évoluent-elles ?

Les investisseurs individuels ont besoin de retrouver du sens dans leur investissement. Un des points marquants que nous avons pu relever dans notre étude est leur prise de conscience du rôle essentiel qu’ils peuvent jouer pour favoriser le développement des entreprises et par la même de notre économie. 18 % des investisseurs que nous avons interrogés nous disent être enclins à placer une partie de leur épargne dans l’entreprise, 94 % perçoivent l’investissement boursier comme une ressource nécessaire aux entreprise (+2 pts vs 2012) et 92 % comme utile au bon fonctionnement de l’économie (stable vs 2012). 51 % estiment que l’investissement en bourse pourrait être considéré comme un acte citoyen (+3 pts vs 2012).

Par, ailleurs, il est également important de souligner que leurs trois autres principales motivations pour une décision d’investissement, au-delà de faire fructifier leur épargne (comme évoqué précédemment), est de transmettre leur épargne (14 %) et de financer les études de leurs enfants (10 %).

Percevez-vous un regain d’intérêt pour les actions ?

Dans un contexte de reprise des marchés financiers et d’introductions largement médiatisées (Tarkett, Critéo, Twitter, Numéricable.. ), la Bourse génère de nouveau un regain d’intérêt. En effet, même si l’investissement en actions suscite toujours la prudence, nous constatons un sentiment plus optimiste et plus confiant. Ainsi, notre étude révèle que les investisseurs qui conçoivent l’acte d’investir en Bourse comme risqué est en baisse de 3 pts (94 % vs 91 % en 2012). Ce pourcentage, qui reste élevé, traduit leur lucidité face aux enjeux de l’investissement boursier.

Le PEA-PME et autres initiatives favorisant le financement des entreprises seront-ils porteurs pour l’épargne ?

Pour les pouvoirs publics comme pour les entreprises, restaurer la confiance des épargnants et des investisseurs individuels pour favoriser le placement en actions à long terme est aujourd’hui un réel enjeu économique.
La bonne santé des PME est fondamentale pour l’économie française car elles créent de nombreux emplois. Ainsi, toute initiative favorisant l’investissement auprès d’entreprises cotées ou non cotées paraît indispensable pour favoriser le retour des investisseurs individuels.
Nous avons sondé les investisseurs pour comprendre ce qui les inciterait à investir dans ces nouveaux dispositifs (PEA-PME, Enternext, Euro-Croissance..). Il en ressort que les avantages fiscaux arrivent en tête (36 %), suivis de la création d’une épargne longue (27 %) et du potentiel de performance (25 %). Seulement 11 % des répondants ont évoqué la sécurité des placements.

Propos recueillis par Nadège Bénard

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.