HABILLAGE_CAFE-DE-LA-BOURSE

Rejoignez +27 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Société Générale : la banque française sous le feu des projecteurs

Le 07 juin 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

societe generale banque francaise sous projecteurs

Banniere-produit-structure-Rendement-Europe-Juin-2018-Societe-Generale-300x250

La Société Générale solde ses litiges avec la justice américaine et française sur fonds de rumeur de rapprochement avec le groupe italien Unicredit. La banque française qui clôt un chapitre peu glorieux de son histoire va-t-elle ouvrir un nouveau chapitre avec un rapprochement ? Découvrez notre analyse de la situation et son retentissement sur le cours de Bourse de la célèbre banque française.

Libor et Libye : la Société Générale paye une amende d’1,3 milliards de dollars

La Société Générale est sur le point d’enterrer deux affaires d’envergure : les manipulations supposées des taux interbancaires Libor et Euribor et des soupçons de corruption en Libye.

Si le mea culpa du directeur général de la société général Frédéric Oudéa le 4 juin dernier n’a pas fait grand bruit (il a regretté « les manquements passés, contraires à nos valeurs et à notre éthique, qui ont conduit à ces accords »), les accords dont ils parlent en revanche vont coûter cher à la banque française qui se voit contrainte de débourser 1,3 milliards de dollars, soit 1,1 millions d’euros. À noter que 500 millions d’euros iront dans l’escarcelle du Trésor Public français pour le dossier lybien. Le reste de la somme ira dans les poches des autorités américaines.

La banque se veut cependant rassurante, assurant que ce montant « est entièrement couvert par la provision inscrite dans les comptes de la banque qui a été allouée à ces deux litiges. Ces versements n’auront donc pas d’impact sur les résultats de Société générale. »

Fusion Société Générale et Unicrédit : future 3ème banque européenne ?

Bien que les deux intéressés démentent les rumeurs, le rapprochement de deux grands groupes français et italien que sont la Société Générale et Unicredit fait se pâmer les bourses parisienne et milanaise. Lundi 4 juin, à la suite de ces rumeurs, les deux groupes ont vu leur cours sensiblement s’apprécier, (+4 % pour UniCredit et +2,3 % pour la Société Générale).

Il faut dire que les deux acteurs ont une taille à peu près comparable et cette fusion entre égaux empêcherait l’un des deux acteurs d’engloutir totalement l’autre. Ce rapprochement permettrait à la banque française de s’installer sur le marché italien dont elle est aujourd’hui totalement absente contrairement à ses concurrents que sont BNP Paribas et Crédit Agricole. Unicredit ne perdrait pas non plus au change en profitant des activités de la Société Générale en Russie et en Europe Centrale. Notez également que l’actuel patron d’Unicredit, Jean-Pierre Mustier est un ancien de la Société Générale qui a longtemps dirigé la banque de financement et d’investissement du groupe français avant de s’en éloigner au moment de l’affaire Kerviel.

Consulter également notre article Comment tirer parti des fusions-acquisitions ?

Pas sûr cependant que le régulateur voit d’un très bon œil ce mariage de ces deux mastodontes du secteur bancaire. La situation italienne actuelle ne plaide pas non plus en faveur d’un rapprochement dans l’immédiat. Affaire à suivre donc !

Infographie : chiffres-clés de la Société Générale

infographie societe generale

  • 1 272 milliards d’euros : c’est le bilan de la Société Générale
  • 1,3 milliards de dollars : c’est le montant de l’amende que la Société Générale doit verser aux États-Unis pour enterrer les litiges concernant la Libye et Libor
  • 2,8 milliards d’euros : c’est le bénéfice net de la Société Générale en 2017
  • 31 milliards d’euros : c’est la capitalisation boursière de la Société Générale
  • 5,9 % : c’est le rendement de la Société Générale en 2017

Bourse : analyse de la valeur de l’action Société Générale

La Société Générale est actuellement valorisée plus de 30 milliards d’euros en Bourse.

La banque cumule 98,45 milliards d’euros de produit net bancaire et 15,14 milliards d’euros de bénéfices nets entre 2014 et 2017.

Sur ces quatre dernières années (2014-2017), la Société Générale a réalisé une marge bénéficiaire sur produit net bancaire de 15,38 %.

Concernant les dividendes, la Société générale a versé à ses actionnaires 7,60 € en montants cumulés au titre des années 2014 à 2017 soit un rendement moyen annuel de 5,09 % pour l’actionnaire au cours de bourse du 05/06/18 établi à 37,29 €.

Graphique du cours de Bourse de l’action Société Générale depuis 2014

Graphique analyse technique Societe Generale mai 2018

Source : Tradingview

Le cours de l’action Société Générale était de l’ordre de 41 € début janvier 2014, avant de s’apprécier vers les 46 € début mars 2014. S’en est suivie une tendance baissière jusqu’en janvier 2015, touchant un plus bas à 32 €, avant de se reprendre progressivement jusqu’à début avril 2015 où le cours de la Société Générale était de l’ordre de 46 €.

L’action a connu des variations entre les 38 € et les 48 € courant 2015.

Le début de l’année 2016 est difficile pour l’action Société Générale car son cours chute à 27,05 € le 12 février 2016. Par rapport à son cours de fin 2015, établi à 42,57 €, la banque perd environ un tiers de sa capitalisation boursière en seulement un mois et demi.

C’est à partir de juillet 2016 que le cours de l’action va s’installer en tendance haussière solide pour atteindre 52 € en mai 2017.

Inversement de tendance depuis mai 2017, le cours de l’action Société Générale dessine dorénavant une tendance baissière : son cours a perdu rapidement 10 % début novembre 2017 et s’est ensuite repris jusqu’à mi-avril 2018, moment à partir duquel l’action est en chute assez marquée, passant de 46 € à 37,50 € à ce jour.

Découvrir notre dossier Investir en Bourse dans les banques

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


comparatif-frais-bancaires
Coupe du Monde 2018 pronostics foot Goldman Sachs
financement grandes etapes vie Francais au defi
Mondial 2018 jouer Coupe du Monde a la Bourse