Rejoignez +29 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site

Entreprise : le crowdlending comme alternative aux financements traditionnels

Le 17 septembre 2018

anticiper-marche-analyse-technique-300250

crowdlending-alternative-financements-traditionnels

banniere-ass-vie_300-250

Lorsqu’une entreprise a besoin d’un financement, son premier réflexe est de se tourner vers un établissement bancaire afin d’y contracter un prêt. Dorénavant, grâce au financement par la foule et notamment au crowdlending, il n’est plus indispensable d’avoir recours à ces établissements. Découvrez comment cela est possible.

Lever des fonds grâce au crowdlending : mode d’emploi

Le crowdlending, une forme de financement participatif basé sur le prêt rémunéré

Le crowdfunding ou financement participatif se divise en plusieurs catégories que sont le don, l’investissement en capital et le prêt rémunéré. Dans tous les cas, des plates-formes comme Homunity ou Prexem par exemple mettent en contact des investisseurs désireux de diversifier et faire fructifier leurs placements avec des entreprises qui ont besoin de fonds, que ce soit pour se développer, lancer un projet ou un produit.

Le crowdlending est la forme de financement par la foule qui permet aux entreprises de proposer aux particuliers d’investir dans leurs projets en leur accordant un prêt rémunéré. C’est donc le particulier qui joue le rôle de créancier, rôle autrefois exclusivement dévolu aux banques. Ce nouveau mode de financement bouleverse l’ordre établi et permet aux entreprises désireuses de se lancer ou de développer un projet d’avoir recours à une solution de financement supplémentaire.

Comme dans tout projet de crowdfunding, l’entreprise commence par présenter son projet et ses modalités. Les investisseurs intéressés y placent une partie de leur épargne. L’entreprise doit atteindre le seuil de levée de fonds pour toucher l’argent. Lorsque c’est le cas, elle commence alors à rembourser chacun des contributeurs selon une mensualité et un taux d’intérêt qui ont été fixés au préalable. Ce dernier peut varier de 3 à 10 % selon les projets et les plates-formes.

Par ailleurs, il faut savoir que ce mode de financement est un investissement sur le court moyen terme puisque la durée du prêt est comprise entre trois mois et cinq ans. La rentabilité du crowdlending est attractive pour le particulier puisqu’elle peut aller jusqu’à 10 %. Toutefois, elle comporte aussi des risques, notamment de perte en capital en cas de faillite de la société à laquelle vous prêtez. Certaines plateformes proposent une assurance pour pallier à cette éventualité, mais pas toutes. Gardez également à l’esprit que, sur cette rémunération, vous devrez vous acquitter des prélèvements sociaux (fixés à 17,2 %) et des impôts sur les revenus (12,8 %), soit une taxation à 30 % (la fameuse Fla Tax).

Lire aussi notre article Le crowdlending, comment investir ?

Le crowdlending, une pratique réglementée

De plus, si le crowdlending est un bon moyen pour les entreprises pour faire financer leurs projets comme expliqué sur gataka.fr, il y a tout de même quelques modalités à respecter :

  • Les entreprises ne peuvent emprunter un montant supérieur à 2,5 millions d’euros. Cependant, notez qu’au-delà des limites légales fixées par l’AMF pour les plateformes dotées d’un agrément CIP (2,5 M€), chaque plateforme a ses propres limites.
  • Le prêt accordé par les particuliers ne peut pas dépasser 2 000 € par opération lorsqu’il s’agit d’un prêt avec intérêts. Le montant est porté à 5 000 € pour ceux qui sont sans intérêts.
  • Les particuliers sont autorisés à participer à autant d’opérations qu’ils le souhaitent.

Les avantages de ce mode de financement pour l’entreprise

Du point de vue des porteurs de projet, faire appel à des investisseurs pour financer leur projet présente de nombreux atouts comme la rapidité avec laquelle il est possible d’obtenir les fonds et donc la possibilité de mettre au point ses projets avant les concurrents qui passent par les établissements bancaires. De plus, avec le crowdlending, il n’y a pas de pénalités en cas de remboursement anticipé. Et, vous conservez une certaine indépendance vis-à-vis des établissements bancaires. Vous vous affranchissez ainsi de certaines contreparties qui peuvent être demandées lors de la souscription d’un prêt comme la domiciliation bancaire par exemple. En outre, le crowdlending permet non seulement de renforcer son apport personnel dans le cas d’une création d’entreprise ou de faire grossir la somme dévolue à un projet de développement mais c’est aussi une formidable vitrine pour une entreprise et presque un moyen de marketing et de communication à lui tout seul. Ainsi, que ce soit dans le cas d’une création d’entreprise ou dans une optique de développement d’un projet (internationalisation, lancement d’un nouveau produit ou d’un nouveau service, etc.), vous pourrez évaluer l’adhésion du public à votre projet. Si le buzz est au rendez-vous et que la campagne est un franc succès, il y a de fortes chances que les medias (au moins ceux spécialisés type Madyness) relaient votre projet mais vous pourrez aussi mettre en avant le succès rencontré par votre campagne de crowdfunding pour solliciter d’autres demandes de financement. Ainsi, un banquier réticent à l’idée de vous octroyer un prêt en raison de la faiblesse de votre apport personnel sera moins regardant sur cet aspect si vous justifiez d’une campagne de crowdlending rondement menée.

Pour les investisseurs, le crowdlending présente aussi des atouts non négligeables : c’est un bon moyen de faire fructifier leur épargne puisque le taux de rentabilité est plus intéressant que les placements bancaires. De plus, c’est aussi l’occasion de donner un sens à leur épargne en choisissant d’investir dans les projets qui leur tiennent à cœur ou qui leur parlent que ce soit par leur innovation, leur côté écologique…

Crowdlending : le choix de la plate-forme

L’entrepreneur avant de sélectionner sa plateforme de crowdlending doit bien s’assurer de l’adéquation entre les services proposés et ses besoins. Vous serez notamment attentif aux modalités du prêt : in fine, amortissables, durée plus ou moins long terme. Faites également attention aux conditions imposées par la plateforme pour accepter votre projet : historique, projections cash-flow et rentabilité, etc.

Vous pouvez aussi choisir de privilégier une plateforme spécialisée sur votre thématique (amorçage, immobilier, Tech, environnement, social, etc.).

Enfin, il conviendra bien sûr de bien s’assurer que la plateforme est solide financièrement, qu’elle possède les agréments lui permettant d’opérer : soit l’agrément de Conseiller en investissement participatif (CIP) visé par l’AMF, soit l’agrément d’ Intermédiaire en investissement participatif (IFP) visé par l’ACPR. Dans tous les cas, elle doit être enregistrée à l’ORIAS.

Et côté particulier ? Si vous souhaitez prendre part à un projet de crowdlending, il faut sélectionner avec soin votre plate-forme car il faut savoir que c’est un investissement qui comporte des risques dont le majeur est le défaut de paiement comme expliqué ici.

La plate-forme de Crowdlending via laquelle vous allez investir doit vous en informer lors de vos placements et sélectionner les entreprises emprunteuses avec le plus grand soin. Pour faire le bon choix, renseignez-vous sur divers éléments comme son expérience, le montant de la commission, son équipe, les projets déjà financés…

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


investissement-chute-bourse-valeur-techno
token-cryptomonnaie-blockchain
marques-luxe-marge-beneficiaire