Ce qu’il faut savoir pour investir en OPCVM

Ce qu’il faut savoir pour investir en OPCVM




SICAV et FCP occupent une place de plus en plus importante dans les portefeuilles des particuliers français

Laissez un professionnel gérer votre argent

Confier son argent à quelqu’un dont c’est le métier rassure. Un gérant de SICAV ou de FCP a l’expérience et l’expertise nécessaires à toute bonne gestion. En effet, les gérants disposent des meilleures informations et des outils les plus perfectionnés.

Par ailleurs, ils travaillent en équipe avec des analystes et des économistes qui les aident dans leurs processus de décision.

De plus, investir dans les OPCVM nécessite peu de capital de départ. Il suffit d’une centaine d’euros pour débuter en achetant quelques parts d’un fonds. Les SICAV ou FCP sont également très faciles d’accès car disponibles auprès de n’importe quel établissement financier.

Des performances pas toujours au rendez-vous

Malheureusement les performances des gérants de fonds sont extrêmement hétérogènes. Certains fonds ont même des difficultés à battre la performance du Livret A sur les dix dernières années ! Il faut donc être très sélectifs avec les OPCVM dans lesquels on place son argent.

Tenez compte de votre profil d’investisseur

Choisissez votre SICAV ou FCP en fonction de vos objectifs de rendement, du risque que vous êtes prêt à prendre et de votre horizon de placement. Si vous cherchez un placement au risque limité, optez pour les OPCVM monétaire ou obligataire. Si, au contraire, vous souhaitez obtenir des performances plus importantes malgré un risque plus élevé, tournez-vous vers les OPCVM actions ou alternatives.

Consultez donc attentivement les brochures d’information, les rapports de gestion et rendez-vous sur les sites internet des sociétés émettrices de fonds pour choisir les OPCVM qui correspondent à votre profil.

Des frais non négligeables à prendre en compte

Soyez au courant des différents frais liés à l’investissement dans un OPCVM. Les droits d’entrée sont de l’ordre de 3% du montant du versement initial, les frais de gestion annuel sont d’environ 2% du capital en gestion, et les frais d’arbitrages sont d’environ 1% du montant que vous souhaitez transférer d’un fond à un autre.
Comme vous pouvez le voir, ces frais relativement élevés peuvent grignoter une part substantielle du capital investi et amoindrir la performance du fonds.

Comparez les performances des OPCVM

Examinez les classements des différents OPCVM et l’historique de leur performance dans la presse financière, ou sur les sites comme Morningstar qui analyse des milliers de fonds. Comparez la performance du fonds que vous avez sélectionné par rapport à son indice de référence et à d’autres fonds de la même catégorie ou appliquant des stratégies similaires afin de valider votre choix.

Adhérez à la stratégie du gérant

La performance d’un OPCVM dépend essentiellement de la qualité de son gérant. En achetant un fonds, on adhère par la même occasion à la stratégie et à la philosophie d’investissement d’un homme. Il est donc essentiel de sélectionner un fonds en fonction de l’intégrité, de l’antériorité et de l’efficacité de son gérant.

Louis Yang