Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
Dividendes : les sociétés les plus généreuses et les plus radines du CAC 40

Dividendes : les sociétés les plus généreuses et les plus radines du CAC 40




Quelles sont les sociétés du CAC 40 les plus généreuses avec leurs actionnaires ?

Repérer les actions à fort dividende

Pour gagner sur les marchés boursiers, on peut soit dégager une plus-value lors de la revente des ses titres, ou également générer du rendement par des dividendes.

Alors que les Bourses sont très volatiles, il peut être intéressant de se tourner vers des valeurs offrant des dividendes importants.

Pour repérer ces valeurs, on peut se tourner vers des screeners, comme celui de Google Finance, Yahoo! Finance ou du Financial Times.

Les sociétés les plus généreuses du CAC 40

Selon les modèles et les secteurs, les sociétés du CAC 40 reversent des parts bien différentes de leurs bénéfices à leurs actionnaires. En moyenne, les entreprises du CAC 40 proposaient un versement de 35% de leurs bénéfices l’année passée.

Des sociétés solides comme LVMH ont distribué un dividende en hausse de près de 30% après une jolie performance en 2010. EADS avait également fortement récompensé ses actionnaires l’année passée, avec un taux de distribution de 32%.

Pour les analystes, une entreprise qui distribue un gros dividende est une entreprise mature, en situation de rente, avec des revenus stables, mais sans grande perspective d’investissement. C’est le cas de France Telecom, par exemple.

… et les sociétés les plus radines

Des banques comme la Société Générale ont réduit leur distribution de dividendes, effectivement la banque souffre de son exposition aux dettes souveraines européennes, dont celles grecques notamment, et tout récemment du rôle qu’elle a joué dans les subprimes aux Etats-Unis.

Par conséquent la SG a abaissé de 20 points la part des bénéfices distribués en 2010, malgré une multiplication par 6 de son bénéfice net.

Dans le secteur automobile, Renault n’avait distribué l’année passée que 4% de ses bénéfices à ses actionnaires. En effet le groupe a souffert et continue de souffrir de la crise et des révisions à la baisse de la croissance de la demande. Le groupe Renault, qui détient 44% de Nissan, redoutait son exposition au Japon après le séisme qui l’a frappé.

Toujours dans le secteur automobile, Peugeot était resté prudent, avec tout de même une distribution de 16%. Le groupe craignait l’arrêt des primes à la casse et avait également souffert de la crise japonaise.

En conclusion les distributions de bénéfices au sein du CAC 40, bien qu’atteignant en moyenne 35% l’année passée, restent très hétérogènes entre les entreprises et entre les secteurs eux-mêmes. Avec la chute actuelle des marchés, on parle de plus en plus de valeurs de rendement, nous verrons plus tard ce qu’il en est exactement et comment en bénéficier.

Thomas Jeulin