Rejoignez +28 000 abonnés : Inscrivez-vous gratuitement, recevez en cadeau notre formation de 5 ebooks pour bien investir

En cochant cette case, j'accepte la politique de confidentialité de ce site


Comment négocier son salaire ? Nos astuces pour les Millennials

Le 09 mai 2018

comment negocier salaire astuce millenials

banniere-xtb-juillet-2018

La négociation de son premier salaire est primordiale pour entamer sur le plan financier un bon début de carrière. Découvrez 6 stratégies qui vous permettront d’obtenir la meilleure offre ainsi que nos explications et conseils pour les mettre en œuvre.

Négocier votre premier salaire est un véritable défi : après tout, vous ne pouvez faire valoir une longue expérience et une expertise issue de votre riche carrière. De plus, il y a fort à parier que vous ne travaillerez pas en totale autonomie mais devrez vous appuyer dans un premier temps sur vos collègues et éventuellement effectuer quelques formations.

Pas étonnant donc que la plupart des Millenials montrent une certaine réticence à négocier. Et pourtant, quelle erreur ! Les employeurs s’attendent d’ailleurs à ce que vous négociiez et leur offre initiale comprend une marge de manœuvre prévue à cet effet.

Pourquoi négocier son salaire dès le départ est important ?

Négocier son salaire permet certes d’avoir à la fin du mois plus d’argent sur son compte en banque mais pas seulement !

En négociant votre salaire, vous montrerez à vos employeurs que vous avez confiance en votre valeur et affirmerez dès le départ que vous êtes un employé précieux aux capacités, sinon inestimables, ayant du moins une certaine valeur.

Négocier dès le départ un bon salaire sera bénéfique à toute votre carrière. En effet, vos primes et augmentations sont souvent basées sur votre salaire initial et calculées sous forme de pourcentage. Elles seront donc bien plus importantes si votre salaire de départ est déjà relativement élevé. De plus, même en changeant d’entreprise, votre rémunération sera liée à ce salaire initial. D’une part, vous trouverez intéressante une offre avec une augmentation de salaire de 15 % (alors que vous auriez pu l’avoir le jour de votre premier emploi si vous l’aviez négociée) ; d’autre part, au cours des entretiens que vous aurez avec un éventuel futur employeur ou un chasseur de tête, on pourra vous demander votre salaire actuel ou votre historique de salaire.

Retrouvez l’ensemble des offres d’emplois et de stages en finance sur le Jobboard de Café de la Bourse

Les 6 commandements pour décrocher la meilleure rémunération

Renseignez-vous sur les salaires de votre secteur d’activité

Il est important de bien connaître l’échelle des salaires de votre métier. Il convient donc de regarder combien gagne une personne en moyenne sur un emploi similaire. Attention cependant, 3 critères entrent en compte :

  • La fonction
  • Le type de structure : on ne propose pas les mêmes rémunérations et les mêmes avantages dans une PME de 10 personnes et dans un grand groupe de 70 000 collaborateurs
  • L’implantation géographique : les salaires sont plus élevés en région parisienne (et le coût de la vie l’est encore plus).

Mais comment savoir ce qu’une personne à poste équivalent gagne. Les gens n’ont pas l’habitude de crier sur les toits leurs revenus, et en France tout particulièrement.

Mais vous pouvez vous reporter aux fourchettes fréquemment données dans les offres d’emploi, aux études publiées sur le sujet et aux applications de simulation de salaire qui peuvent vous aider à estimer vos prétentions salariale (Salaireomètre de Randstadt pour les non cadres, Salary Checker de Robert Walters et Salairescom d’Elae pour les métiers de la communication tous deux disponibles sur l’App Store). Enfin, si vous sortez d’école, nul doute que celle-ci vous aura transmis le salaire moyen à la sortie, ce qui peut vous aiguiller.

Prenez en compte les différents avantages autour de votre salaire

Le salaire est l’un des éléments clés d’une offre d’emploi, celui qui soulève de nombreuses questions lorsqu’il n’est pas renseigné ou suivi de la fameuse mention « À débattre », c’est aussi l’un des principaux facteurs de motivation et de décision lorsque l’on envisage de prendre ou non un poste.

Mais d’autres avantages peuvent faire la différence : la mutuelle, la possibilité d’avoir une épargne salariale avec de l’abondement, une politique intéressante en matière d’intéressement et de participation, une voiture de fonction, une crèche d’entreprise à prix cassés, des possibilités de télé-travail, etc. Si vos employeurs potentiels ne peuvent pas ou ne veulent pas rallonger le salaire, voyez s’ils sont disposés à vous accorder des avantages qui feront la différence parmi ceux évoqués ci-dessus. Les avantages annexes sont souvent plus faciles à obtenir que vous ne le pensez et peuvent réellement faire la différence.

Soyez raisonnable dans vos prétentions salariales

Au moment de la négociation, ne soyez pas trop gourmand. Demandez un salaire plus élevé, plus la possibilité de faire 2 jours de télétravail par semaine, plus une rallonge d’une semaine sur vos congés payés et votre employeur se demandera si vous prévoyez réellement de travailler ou si vous êtes même davantage intéressé par le job que par le salaire et les avantages qui y sont liés.

Avant même de négocier, assurez-vous de savoir ce que vous pouvez raisonnablement demander en vous basant sur les pratiques en cours dans l’entreprise et ce que vous estimez vous valoir.

Le caractère raisonnable de votre demande ne doit pas pour autant vous faire envisager d’enchaîner les petits boulots pour gagner dignement votre vie mais vous ne devez pas non plus prétendre à un salaire démesurément élevé.

Mesdames, négociez votre salaire en fonction de vos compétences !

Ne basculez pas cependant dans l’excès inverse en étant trop raisonnable. On n’obtient pas ce que l’on a pas demandé. Il vous faut donc d’une part négocier votre salaire et d’autre part ne pas faire une offre inférieure à votre valeur.

Une offre ou une contre-offre peut être acceptée ou refusée. Mais un refus ne signifie pas pour autant que vous toucherez la somme prévue initialement. Il se peut tout à fait que vous obteniez un peu plus d’argent même s’il ne s’agit pas de la totalité de votre demande.

Et si vous êtes une femme, soyez encore plus vigilante sur ce point. Rappelons que les inégalités de salaire entre hommes et femmes sont une réalité. De très nombreuses raisons expliquent ce fait ; l’une d’elle (mais c’est loin d’être la seule) est que les femmes ont moins souvent tendance à négocier un salaire plus élevé.

Consultez également notre article Les femmes et l’argent

Prenez le temps de réfléchir à la proposition de salaire

Une négociation salariale n’est ni une parti de poker ni un marchandage. Vous n’êtes pas tenu de répondre du tac au tac et bénéficiez d’un peu de temps. Même si vous ne disposez pas d’un temps infini pour faire vos recherches et trancher, vous pouvez tout de même prendre une demi-journée voire quelques jours pour étudier l’offre et faire votre réponse. Prenez donc le temps de bien évaluer la proposition. Si la rémunération proposée est inférieure à ce que vous vouliez et qu’elle ne peut être changée, prenez bien en compte les à-côtés dont nous avons parlé plus haut. Si le salaire proposé est trop faible et que vous pouvez faire une contre-offre, à combien la mettez-vous ? Enfin bien sûr, faites aussi entrer dans la balance le job en lui-même, l’ambiance de travail, les missions. S’il s’agit du poste de vos rêves dans l’entreprise qui vous a toujours fait rêver, cela ne mérite-t-il pas un petit sacrifice ? Enfin, sachez que le temps de réflexion que vous aurez pris peut jouer en votre faveur et l’entreprise qui souhaite vous compter parmi ses collaborateurs pourrait bien devant votre indécision faire une contre-offre sans même que vous ayez fait ou dit quoi que ce soit.

Argumentez votre discours pour négocier votre paye

Il est possible qu’une entreprise offre X euros et qu’il suffise que vous disiez « Je voudrais Y euros » pour qu’elle soit d’accord. Il est cependant plus judicieux d’accompagner vos prétentions d’une argumentation et d’expliquer à votre interlocuteur pourquoi vous méritez davantage.

C’est là où votre travail de recherche intervient. Vous pourrez en effet baser votre argumentaire sur les données que vous aurez rassemblées à ce moment-là. Au lieu de dire « Je voudrais Y euros », vous ferez la remarque : « Dans l’industrie X, un salaire de Y euros est plus courant ». Si rappeler à un employeur les pratiques en vigueur dans le secteur est une technique efficace, il peut également être intéressant d’axer votre discours sur vous, vos compétences, votre motivation. Rappelez à l’employeur pourquoi ils vous a proposé ce poste et aimerait vous avoir dans son équipe.

Attention, il convient également de faire attention à la manière avec laquelle vous demanderez les choses. Les questions d’argent demandent toujours tact et subtilités et la forme est souvent aussi importante que le fonds. Soyez clair, courtois, posé.

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Elles ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées en vue de la réalisation de transactions et ne peuvent être assimilées à une prestation de conseil en investissement financier, ni à une incitation quelconque à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation de l’information fournie, sans qu’aucun recours contre la société éditrice de Cafedelabourse.com ne soit possible. La responsabilité de la société éditrice de Cafedelabourse.com ne pourra en aucun cas être engagée en cas d’erreur, d’omission ou d’investissement inopportun.

#

Derniers Dossiers


Twitter chute Bourse suppression faux comptes
carte-monde-indices-boursiers

Carte du monde des indices boursiers

Quand on parle de la Bourse, on mentionne immanquablement les indices. Ce sont eux qui donnent la température d’une Bourse donnée. Quelles sont les particularités […]

cryptomonnaies-gare-arnaques-sites-blacklistes
CAC 40 indice boursier hausse malgre contexte difficile