Livret Distingo sans risque à 4 % pendant 3 mois + 80 € offerts*
Tous les prélèvements obligatoires

Tous les prélèvements obligatoires




En fait, il ne s’agit pas de la question de taxer le capital ou autre chose, mais de le taxer en plus d’autre chose et comment?

Tout est déjà taxé et va l’être encore davantage et même plusieurs fois.

La grande discussion actuellement est de savoir si l’on doit taxer plutôt le patrimoine (ISF) ou plutôt ses flux (revenus etc…) ou un peu les deux? La réponse est bien évidemment de taxer beaucoup les deux.

En fait, les impôts ne cessent et ne cesseront d’augmenter, car l’Etat a vécu à crédit pendant des décénies, et maintenant c’est l’opération vérité et il va falloir non seulement financer l’Etat, mais en plus payer ses énormes dettes.

En France, on a le chic pour trouver des tas de synonimes à impôts et taxes.

Les “Prélèvements Sociaux” de 12,5% sont appliqués à tous les revenus et ce sont parmi ceux qui rapporte le plus.

Les “Charges Sociales” sont appliquées à tous les revenus professionnels, ce qui rapporte aussi beaucoup.

Nous payons la “TVA”, en général 19,6% sur tous nos achats, ce qui rapporte aussi beaucoup.

“L’Impôt sur le Revenu” quant à lui a encore une marge de réserve, puisque seul un foyer sur deux le paie et pas tous au taux maximal qui a déjà dans le passé atteint 100% du fait de l’ISF.

“L’ISF” ne touche qu’environ 300.000 contribuables et il peut être plus élevé que le revenu.

Le “Bouclier Fiscal” quand à lui limite, plus pour très longtemps, les “Prélèvements Obligatoires” excepté la “Redevence Audiovisuelle” et la “Taxe d’Enlèvement des Ordures Ménagères” à la moitié des revenus imposables, ce qui est déjà pas mal. La aussi, il reste de la marge.

Il ne faut pas oublier non plus les “Taxe d’Habitation” et “Foncière”, sans parler de tous les autres prélèvements divers et variés et sur les successions.

Ainsi, le même argent gagné est taxé plusieurs fois, même pour ceux qui ne paient pas plus que leurs revenus.

Ceci est affolent, mais que faire? Partir à l’étranger? La question reste posée! Comment avons-nous pu en arriver là?