Christelle Abatut, associée gérante chez Tocqueville Conseil

Christelle Abatut, associée gérante chez Tocqueville Conseil




Présentez-vous et présentez Tocqueville Conseil à nos lecteurs

Je m’appelle Christelle Abatut, j’ai 35 ans et suis associée gérante du cabinet Tocqueville Conseil, que j’ai créé après onze années d’expérience professionnelle.

Tocqueville Conseil est spécialisé dans le conseil patrimonial. Le siège social est à Niort, dans le département des Deux-Sèvres et nous intervenons sur toute la région Poitou-Charentes, Bordeaux et Paris (bureau secondaire). Nous avons décidé de placer la satisfaction client au cœur de notre démarche. Satisfaction clientèle, associée avec une volonté de transparence de notre rémunération, en privilégiant la facturation d’honoraires.

Afin de veiller au mieux aux intérêts de nos clients, nous privilégions notre rôle de Conseil et nous sélectionnons sereinement, sans pression commerciale, les investissements que nous leur proposons. Ceci nous est rendu possible grâce à notre appartenance à La Financière du Carrousel (groupement de 60 cabinets indépendants répartis sur toute la France).

Nous avons souhaité également développer l’interprofessionnalité dans l’intérêt de nos clients. Nous travaillons ainsi de concert avec expert comptable, notaire et avocat. Chacun son domaine de compétences !

Notre domaine de compétences est le bilan patrimonial, l’ngénierie fiscale et successorale, le conseil en investissements financier et immobilier. Pour ce faire nous possédons l’ensemble des statuts règlementant notre profession.

Pourriez-vous décrire le cheminement d’un premier entretien type que vous réalisez avec vos clients ?

Le but d’un premier entretien, est que je sois en mesure de déceler en quoi je pourrais être réellement utile à mes clients. Pour ce faire il va me falloir recueillir un certain nombre de données patrimoniales essentielles (situation matrimoniale, professionnelle, détails du patrimoine actuel, libéralités effectuées, etc.). Puis il me faudra connaître ou détecter les besoins, objectifs de ces futurs clients.

La compréhension du client fera que je serais à même de le conseiller au mieux de ses intérêts et de ses choix de vie : le premier entretien sert aussi à instaurer ce climat de confiance, préalable incontournable d’une relation pérenne.

Cette première rencontre est la base qui va me servir à établir une proposition de collaboration entre ces futurs clients et notre cabinet. Cette proposition fera l’objet d’un deuxième rendez-vous avec la remise d’une lettre de mission.

Sur quels critères faîtes-vous évoluer les placements de vos clients au fil de votre collaboration ?

Une fois le bilan patrimonial effectué, Tocqueville Conseil, assure pour tous ses clients un suivi patrimonial. Même si il n’y pas de changement ou de besoins particuliers au cours d’une année, tous nos clients sont vus deux fois par an. Ces échanges permettent de mettre à jour le bilan patrimonial et les objectifs de nos clients.

Ce sont donc les objectifs de nos clients qui vont guider nos actions en matière de la composition de leur placement au fil du temps. Nous sommes au service de leur choix de vie, nous portons donc simplement à leur attention nos conseils, guidés par notre expérience et sans jugement de notre part.

Nous accordons une grande attention à l’adéquation du niveau de risque d’une classe d’actif en fonction des objectifs du client et de leur horizon de placement. La part de chaque classe d’actifs évolue en fonction de cette adéquation. Il y a un âge où la priorité est à la sécurisation du patrimoine et non à la croissance absolue et vice versa…

 

Quel regard portez vous sur le contexte économique actuel ? Qu’anticipez vous pour la fin de l’année et pour 2010 ?

Comme beaucoup d’entre nous, je n’ai pas de boule de cristal ! Le contexte économique est plutôt incertain, nous n’arrivons pas à discerner ce qui serait susceptible d’être de l’ordre de la vraie reprise économique, d’une croissance « artificielle » soutenue par des aides diverses. Ma conviction est qu’après une période de turbulence, la reprise sera là et la crise sera bien vite oubliée. Je serais tentée de dire malheureusement… Tous les enseignements de cette période trouble seront bien vite oubliés dès lors que la reprise économique réelle sera pérenne : fin 2010 voire début 2011.

Concernant les marchés boursiers, il devrait y avoir une correction « technique » avant la fin de l’année, suite au rallye auquel nous avons assisté depuis le mois de mars. Ce sera certainement une excellente opportunité pour se repositionner sur les actions, ceci avant une reprise économique réelle, qui peut être envisagé pour septembre 2010.

Que conseillez vous à vos clients de faire actuellement ?

Les produits les plus simples sont souvent les meilleurs, en fonction de leur besoins je conseille actuellement à mes clients :

  • L’assurance-vie pour la gestion de leur trésorerie (il faut savoir profiter des taux garantis)
  • L’immobilier : il y a quelques opportunités à saisir, grâce à la conjugaison de taux extrêmement bas, et de certains vendeurs, qui ne sont pas en mesure d’attendre la fin du cycle baissier de l’immobilier pour vendre. Evidemment, le premier critère exclusif de choix, se doit d’être, un emplacement de grande qualité afin d’être gagnant.
  • La Bourse : commencer à y revenir, doucement, en fin d’année 2009 après une possible correction technique. L’année 2010 est une année où il faudra être solide psychologiquement pour investir régulièrement, mais je pense que c’est certainement la clé de constitution d’un solide portefeuille à des prix plutôt avantageux.

Dernier conseil : n’investissez en Bourse, qu’à l’unique condition de savoir réellement garder la tête froide, et ce même pendant les fortes périodes de tourmentes. Des crises, il y en aura d’autres !