Sicavonline : profitez d'un bonus de +1,60% sur le fonds euros en 2023 et 2024*
Sentiment des investisseurs en mai

Sentiment des investisseurs en mai




Sentiment des investisseurs

Pris en tenaille entre une morosité ambiante en Europe et l’euphorie outre atlantique, les opérateurs ont été ballotés sur les indices européens tout au long du mois d’avril. Du point de vue des indicateurs cela s’est traduit par un fort taux de neutralité et une relative faiblesse des tendances pronostiquées. L’action anticipée de la BCE en fin de mois a laissé place à un sentiment d’euphorie haussière les 23 et 24 avril vite calmé par le manque de relais acheteur du marché.

Le Dow Jones a lui évolué avec sérénité malgré la proximité des plus hauts. Les opérateurs semblent confiants sur le franchissement de ces niveaux historiques aidés par la politique accommodante de la FED.  Une déception confirmée du marché à l’égard de la politique monétaire de Mario Draghi contribuerait à conforter cet optimisme redoutable affiché sur les marchés américains.

Faits marquants

La rumeur de baisse des taux de la BCE lors des journées du 23 et 24 avril a laissé libre cours à la soif acheteuse des opérateurs. Malheureusement la satiété fut vite atteinte et au-delà d’une dernière semaine particulièrement attentiste, le discours de Mario Draghi le 2 mai n’a guère incité les acteurs à l’enthousiasme. Ces derniers témoignaient d’ailleurs à l’issu de la conférence sur leurs préférences pour le marché action US sur lequel la politique accommodante de la FED semble voulue et défendue par la majorité contrairement à l’Europe ou elle est vue comme une contrainte.

La BOJ se fixe comme objectif de sortir le pays de sa spirale déflationniste qui le paralyse depuis plus de quinze ans. Pour y parvenir, le nouveau gouverneur de la banque centrale du Japon, Haruhiko Kuroda a annoncé des mesures d’assouplissement visant à doubler la masse monétaire d’ici deux ans et dont l’objectif  et d’atteindre un taux d’inflation de 2% fin 2014.

Notre avis pour le mois de mai

Les prises de bénéfices que nous redoutions pour le début du mois d’avril se sont matérialisées mais le rebond des marchés aura été tout aussi rapide et s’est soldé par de nouveaux records historiques pour les indices américains et par un bilan mitigé en Europe. L’appétit des investisseurs pour le risque est donc confirmé et la tendance reste inchangée, soutenue notamment par des résultats d’entreprises  globalement supérieurs aux attentes des analystes et une embellie sur le front de l’emploi outre-Atlantique.

Pour le mois de mai, nous restons prudents tout en conservant notre biais haussier et notre stratégie d’allocation qui vise à surpondérer l’Europe et à se positionner sur des actifs volatiles et au béta élevé. Compte tenu de l’instabilité des marchés, nous continuons à limiter les niveaux de risque par position en appliquant une gestion dynamique des niveaux de stop et des objectifs.

Guillaume Dumans

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.