Investir dans les actions nordiques

Investir dans les actions nordiques




Si l’Allemagne est reconnue comme le principal moteur de l’Union européenne, certains pays nordiques insufflent eux aussi leur dynamisme à la zone et aux indices actions. Nos conseils pour profiter de leurs bonnes performances boursières.

Découvrez notre sélection d’ETF et de valeurs nordiques

Deux pays nordiques devraient faire mieux que l’Allemagne en matière de croissance en 2014. Alors que celle-ci prévoit un chiffre de 1,8%, la Suède a revu à la hausse sa prévision à 2,7% et la Norvège annonce 1,9% (hors production d’hydrocarbures et transport maritime). Le Danemark se présente en retrait avec une prévision à 1,5%, mais c’est surtout la Finlande qui fait pâle figure avec un chiffre attendu de 0,5%, équivalent à la situation française.

La Suède et la Norvège loin devant

La Suède est le principal bénéficiaire de la reprise mondiale et européenne au prix du creusement du déficit public jusqu’à 1,9% en 2014 contre 1,5% en 2013. La consommation des ménages constitue un autre relais de cette forte reprise.

La Norvège se porte elle aussi plutôt bien, même si la prévision de croissance de 1,9% résulte d’une nouvelle estimation à la baisse. En effet, si ce chiffre exclut la production d’hydrocarbures et le transport maritime, il inclut l’achat par le secteur pétrolier de biens et services or ceux-ci ressortent en baisse. Le gouvernement norvégien table néanmoins sur une accélération de la croissance prévue en 2015. Rappelons un point difficilement concevable pour les Français : la Norvège dégage un large excédent budgétaire grâce aux ressources pétrolières : plus de 10% !

La croissance attendue au Danemark a elle aussi été revue en légère baisse à 1,5%, en raison d’une consommation interne atone. Les exportations ont quant à elle repris leur rythme d’avant-crise et le chômage tend à se réduire. De plus, le pays maintient son déficit public sous la barre des 3% et l’endettement atteint 45% du PIB.

La Finlande souffre de son côté des difficultés d’industries-clés comme le papier et l’électronique, et du vieillissement de la population. Pour la première, le pays va enfreindre les critères de Maastricht en voyant sa dette publique dépasser la barre des 60%, même si elle restera très proche à 61%. Réduction des dépenses publiques et hausse des impôts sont au programme pour enrayer la tendance, mais en l’absence de croissance, la tâche risque de prendre du temps.

Pour investir dans les sociétés cotées en Europe du Nord, vous pouvez passer par un ETF ou acheter directement des actions. Café de la Bourse vous présente une sélection d’ETF et de valeurs nordiques solides pour donner un coup de fouet à votre portefeuille :

Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d’investissement. Le lecteur se doit d’étudier les risques avant d’effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d’investissement.