Misez sur les petites sociétés

Misez sur les petites sociétés




En Bourse, il peut s’avérer plus rentable de s’aventurer hors des sentiers battus du CAC40 et d’investir dans les petites capitalisations. Les petites et moyennes entreprises cotées ont de nombreux avantages par rapport à leurs grandes sœurs.

Des cours déconnectés de leurs fondamentaux

Misez sur les petites sociétés

A cause de leur manque de visibilité, les petites capitalisations boursières se négocient souvent en bourse à des cours déconnecté de leurs fondamentaux.

Plus les sociétés sont grosses, plus grand est le nombre d’analystes et de gérants qui les suivent. De ce fait, leurs cours de Bourse ont tendance à se rapprocher de leur juste valeur.

Une croissance souvent supérieure à celle des grandes capitalisations

Les petites valeurs sont les plus rentables, comme en témoigne une étude de Rolf Banz (merci à nos amis des Daubasses selon Graham pour l’info) réalisée pour la société de gestion Pictet qui porte sur le rendement de l’ensemble des sociétés cotant sur les bourses américaines de 1926 à 1980.

Le résultat de son étude est édifiant : un investissement annuel dans les entreprises de petites capitalisations aurait généré un rendement annuel de 12,1%, là où les grandes capitalisations n’auraient généré que 8,9%.

Cela n’a l’air de rien mais 100 dollars placés pendant 20 ans en petites capitalisations auraient rapporté un capital de 982 dollars alors que la même somme investie sur les ténors de la cote américaine n’aurait généré qu’un capital final de 550 dollars.

Ainsi, dénicher les petites valeurs à fort potentiel peut être très lucratif et vous permettre d’afficher une performance long terme supérieure aux investisseurs misant uniquement sur les grosses capitalisations.

Des cibles de choix de fusions-acquisitions

Les fusions-acquisitions entre grosses sociétés ne sont pas aisées et n’arrivent que rarement. En, revanche, les petites sociétés sont des cibles de choix.

Il est facile pour une grosse entreprise, avec une puissance financière, de racheter une petite société qui est déjà lancée et fonctionne bien. Cela coûte moins cher que d’effectuer de la recherche et développement en interne et permet de gagner du temps pour lancer de nouveaux produits ou conquérir de nouveaux marchés.

Lorsqu’elles rachètent une société, les grandes entreprise payent généralement une prime, c’est-à-dire qu’elles achètent les titres plus chers que leur prix de marché. Le cours de Bourse des petites sociétés qui sont sur le point d’être rachetées augmentera alors sensiblement.

Des inconvénients à connaître

L’inconvénient majeur des petites capitalisations est qu’elles possèdent par définition moins d’actions en circulation sur les marchés. Cela est surtout un problème pour les grandes sociétés de gestion et les fonds d’investissement qui ne peuvent donc pas se positionner sur ce type de valeur. Ces titres sont moins “liquides”, c’est-à-dire qu’un investisseur pourra plus difficilement acheter et vendre une grande quantité de titres au risque de ne pas trouver de contrepartie ou de devoir acheter à des prix exorbitants ou de vendre à des prix dérisoires.

C’est pourquoi, on trouve généralement moins d’acheteurs et de vendeurs de ces titres que ceux sur les marchés principaux. Le risque de manipulation des cours est aussi plus important.

Louis Yang