Des signaux positifs pour l’économie

Des signaux positifs pour l’économie




Situation des marchés semaine du lundi 29 mars

Les marchés financiers ont repris le chemin de la hausse, le CAC40 enregistre une performance hebdomadaire de +1,62% durant la semaine du lundi 22. Il revient au contact des 4000 points, tout un symbole !

Après deux séances de pause (vendredi et lundi 29) qui auront permis au CAC40 de confirmer un nouveau point d’appui autour des 3980 points, les indices internationaux ont repris une franche orientation haussière. Le Dow Jones inscrit un nouveau sommet, le Nikkei franchit la barrière symbolique des 11 000 points pour revenir à ses niveaux d’octobre 2008. Les publications du début de semaine, telle que la progression de la consommation des ménages US de 0,3% en février, sont dans la lignée des chiffres rassurants de ces derniers jours.

Néanmoins, en milieu de semaine l’indice vedette parisien pliera lors de la publication de l’enquête ADP sur les emplois privés américains qui affiche 23 000 suppressions d’emplois en mars alors que le consensus attendait 40 000 créations de postes. Le CAC40 reprendra une franche orientation baissière dès l’annonce pour abandonner près d’1% en une demi-heure. La progression des dépenses de consommation supérieures aux attentes ainsi qu’une confiance en hausse des américains auront vite été éclipsées si bien que ceux qui se demandaient s’il n’était pas opportun de vendre, suite aux séries de hausse des derniers jours, sont aussitôt passés à l’acte.

Malgré tout, les investisseurs n’ont pas quitté la place car l’indice a effectué un vif rebond en fin de séance pour clôturer à -0,34% et revenir vers le seuil des 4000 points, à 3974 points. L’indice maintient ainsi la majeure partie de ses gains et conserve son orientation haussière. Orientation qui se confirmera dés le lendemain (jeudi, dernière journée de cotation en raison des fêtes de Pâques) avec une vive accélération sur la journée.

L’enquête ADP sur l’emploi n’aura eu qu’une faible incidence, les investisseurs privilégieront les publications officielles attendues en fin de semaine (vendredi tandis que les marchés seront fermés). En outre, ils ont marqué leur optimisme à la publication des indices ISM manufacturier en Europe mais également aux États-Unis et en Asie. Ces derniers affichent une croissance soutenue du secteur manufacturier avec une progression de 54,9 en février à 56,5 en mars pour la France, de 56,5 au mois de février à 57,2 en mars pour le Royaume-Uni, de 54,2 en février à 56,6 en mars pour la zone Euro, de 56,5 en février à 59,6 en mars pour les US.

On notera également que le Département US au Travail avait annoncé que les inscriptions hebdomadaires nouvelles au chômage avaient reculé de 6000 pour la semaine close au 27 mars pour s’établir à 439000.

Résultats, le CAC40 finit la semaine à quelques points de ses sommets annuels à 4034 points. Notons par ailleurs que les indices enregistrent de bons résultats trimestriels avec le Dow Jones à +4,1% et le Nasdaq à +5,7%, ce qui est nettement mieux que le CAC40 qui a timidement progressé de 0,96%.

 

Des signaux positifs pour l’économie

 

Des signaux positifs pour l’économie

Les dernières publications de l’INSEE font apparaître un regain manifeste des activités en France, même si la dynamique est beaucoup plus significative en Allemagne selon la dernière enquête Ifo. Pour ce qui est de la zone Euro, l’amélioration est également bien apparente selon les indices avancés Markit PMI. On peut ainsi constater sur le mois de mars une accélération des exportations en France et de façon plus marquée en Allemagne.

Si les activités étaient particulièrement molles fin 2009 et janvier 2010, elles se montrent plus robustes ces 2 derniers mois. Ces signaux encourageants, résultats d’enquête auprès des chefs d’entreprises européens, laissent envisager une possible propagation positive sur le marché du travail qui malgré tout reste actuellement en peine. Outre la première hypothèse sur le marché de l’emploi, l’autre postulat serait de pouvoir enfin débloquer les processus d’investissements des entreprises européennes, lesquelles affichent un retard certain vis-à-vis des sociétés outre-atlantique. Ce dernier critère est l’un des éléments essentiels dans le processus d’une reprise durable.

Autre paramètre significatif, le redressement du trafic aérien mondial. En effet, selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), le trafic passagers a augmenté de 9,5% en février et l’activité cargo a de son côté bondi de 26,5% sur un an. Notons toutefois que le trafic passager est encore en retrait de 1,4% par rapport à son niveau d’avant la crise.

Quant à la répartition dans les régions du monde, on notera que l’Europe a progressé de 4,3% dans le trafic passagers, l’Amérique du Nord de 4,4%, les Amériques latines de 8,5%, l’Afrique de 9,8%, l’Asie de 13,5% et le Moyen Orient de 25,8%. Au niveau du Cargo, la hausse de la demande était de 7,2% en février pour l’Europe, contre + 34,5% en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique et même + 41,9% en Amérique latine. Cette forte reprise du trafic de fret est néanmoins alimentée par le cycle des stocks des entreprises.

Du côté des investisseurs, la hausse du marché des actions atteste du regain d’intérêt pour les actifs plus risqués qui se justifie par une croissance certes timide mais tangible, des conditions toujours accommodantes sur les taux d’intérêt, des profits d’entreprise en hausse, des valorisations attrayantes, des volatilités en recul et des choix plus sélectifs d’investissement ainsi que je l’avais exposé dans ma précédente chronique.

Thierry Lou
Interactive-Trader.fr