Freedom24 : jusqu'à 6,4 % / an pour les dépôts en euros. Votre capital est assujetti à un risque*
ABC Arbitrage, une valeur de rendement atypique

ABC Arbitrage, une valeur de rendement atypique




A première vue une valeur de rendement atypique, une PME employant 70 personnes dans un domaine d’activité volatil, ABC arbitrage procure depuis plusieurs années des rendements records. En 2011, il est de 7,44%. Comment expliquer ce phénomène ?

Une niche : exploiter les inefficiences des marchés financiers

Créé en 1995 et cotée en 2003, ABC arbitrage (ABCA) est le seul arbitragiste coté à la bourse de Paris. Son cœur de métier consiste à réaliser des opérations d’arbitrage entre les différences de prix des instruments financiers. Ils sont présents sur les marchés des actions et des dérivés d’actions aux États-Unis et en Europe.

Leur activité dépend donc entièrement des volumes de transactions sur les marchés financiers. Ceci explique une petite baisse de régime en 2010 due à la forte baisse de la volatilité et des opérations sur titres (augmentation de capital, fusion-acquisition). Le résultat net s’est réduit de 4,5% à 29 millions d’euros. La solidité de leur modèle et les perspectives de croissance, principalement par l’innovation technologique et le développement sur de nouveaux marchés,

Une politique de forte distribution

Historiquement, les dirigeants d’ABC arbitrage ont témoigné d’une forte capacité à rémunérer leurs actionnaires, et ce malgré la volatilité inhérente à leur activité. Des dividendes ont été versé sans interruption depuis 2005.

Au titre de l’exercice 2010, la société distribuera un dividende total de 0,55 euro par action (solde de 0,35 euros versé le 10 juin 2011). Le bénéfice net par action était de 0,59 euros en 2010, cela donne un taux de distribution de près de 95% et témoigne de la confiance d’ABC arbitrage dans l’avenir. En 2010, le cours des actions a progressé de 10,49%, le rendement total réel s’établit donc à 17,93% (7,44%+10,49%).

Sur la période 2006-2009, ABC Arbitrage a dépassé avec un an d’avance, son objectif de 100 millions d’euros en 2010 sur quatre ans. La société vise à présent les 250 millions d’euros de cumul de résultats sur les cinq prochains exercices, 2010 inclus.

Anna Schoeffler

© Cafedelabourse.com