Cinq erreurs classiques de l’investisseur et comment les éviter

Laurent Curau, Fondateur @ Cafedelabourse.com le 16 Juillet 2013
@laurentqro

Comme le dit Warren Buffett, le succès tient en deux règles. Règle numéro un : ne perdez pas d'argent. Règle numéro deux : n'oubliez jamais la règle numéro un. Pour parvenir à respecter ces deux règles, il faut éviter les grosses erreurs. En voici cinq parmi les plus fréquentes.

Erreur numéro 1: ne pas avoir de stratégie

Comme aux courses à  Longchamp, sélectionner des titres au hasard peut être amusant, mais il est peu probable que ça vous fasse gagner en bourse. Il peut paraître fastidieux de définir une stratégie d’investissement, mais c’est vital si vous voulez accroître vos chances de succès. Alors, comment en définir une ?

Commencez par éclaircir vos objectifs et votre horizon d’investissement : quel est votre horizon de placement ? en vue de quoi investissez-vous ? pour préparer votre retraite ? de quel capital avez-vous besoin pour vivre confortablement votre retraite ?

En général, plus votre horizon d’investissement est long, plus vous pouvez vous permettre d'investir dans des actifs risqués, comme les actions. Plus vous approchez de la retraite, plus vous devez privilégier les placements sûrs, liquides et offrant un rendement stable.

Enfin, si vous faites votre stock-picking, définissez vos règles et tenez-vous y. Vous éviterez ainsi de laisser trop de place à vos émotions, qui sont toujours un très mauvais conseiller financier.

Erreur numéro 2: se croire infaillible

Vous définissez-vous comme un bon conducteur ? Si vous avez répondu "oui", vous êtes comme 90% des conducteurs, qui estiment avoir des qualités de conduite au-dessus de la moyenne.

Il est parfaitement honorable d’être un optimiste mais, en tant qu’investisseur, il vaut mieux être réaliste. Même les gérants de fonds professionnels trouvent ardu de battre les indices. Vous devez donc accepter cette dure réalité : certains de vos investissements seront perdants.

Alors, comment se protéger de nos propres erreurs de jugement ? Tout d'abord, diversifiez votre portefeuille afin d'en réduire la volatilité. Comme le dit l’adage boursier, ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier. Ainsi, vous évitez qu'un unique canard boiteux soit jamais en mesure de plomber durablement votre portefeuille.

Les trackers sont un moyen facile de diversifier efficacement son portefeuille, à moindre coût. Par exemple, au lieu d’acheter des valeurs du CAC, vous pouvez acheter un tracker CAC40, qui réplique la performance de l'indice.

Veillez toutefois à diversifier votre portefeuille de tracke

rs. En effet, l'exposition à différents secteurs de l'économie varie selon les indices. En achetant le CAC40, vous vous exposer beaucoup au secteur pétrolier (Total, première capitalisation de l'indice) et au secteur bancaire (BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole).

Erreur numéro 3: ignorer les frais de transaction

Chaque transaction engendre des coûts. Les frais de transactions rogne vos plus-values. Laissez le day trading aux pros ou vous risquez de vour partir une grande partie de votre capital s'évaporer en frais.

Erreur numéro 4: oublier les dividendes

Pour de nombreux investisseurs, le succès en bourse se mesure uniquement à l’aune des plus-values. Ils ignorent le dividende comme critère de sélection de titres, et ne le prennent pas en compte dans le calcul du rendement global de leurs investissements. C’est une erreur.

Le montant des dividendes peuvent parfois paraître insignifiants, mais réinvestis année après année, ils contribueront beaucoup au rendement global de votre portefeuille sur le long terme. Vous pouvez remercier la magie des rendements capitalisés.

Erreur numéro 5: ne pas savoir prendre ses pertes

Nombre d’investisseurs ont une attitude passive vis-à -vis des titres qui plombent leur portefeuille. Ils attendent inlassablement que leurs cours remontent. Notre ego a souvent du mal à reconnaître son erreur, mais c'est un énorme gâchis. En effet, l'argent pourrait être mis à meilleure contribution ailleurs. En jargon d'économiste : il existe un coût d'opportunité à conserver ses canards boiteux.

Comme le dit un autre adage boursier, mieux vaut se couper une main qu’un bras. Si vous avez fait une erreur, tirez-en les leçons, prenez vos pertes et allez de l’avant.

Encore plus de conseils dans notre rapport 81 Conseils pour bien investir en Bourse à télécharger :

Cinq erreurs classiques de l’investisseur et comment les éviter


Les informations de Cafedelabourse.com et de ses publications sont données à titre pédagogique. Elles ne constituent en aucun cas des recommandations d'investissement. Le lecteur se doit d'étudier les risques avant d'effectuer toute transaction. Il est seul responsable de ses décisions d'investissement.

Téléchargez votre rapport gratuit



Maîtrisez toutes les figures graphiques au travers de cas pratiques sur les titres les plus traités du marché.